Arrête Ton Char, Dassault


Or donc Serge Dassault, maire de Corbeil-Essonnes et propriétaire du Figaro trouve "anormal" que l’Etat "donne" de l’argent à "des gens qui ne veulent pas travailler".

Et là, je sais, tu te demandes :
Mais qui sont-ils donc ces "gens qui ne veulent pas travailler." ?

Des fonctionnaires ?

Mais-euh, je plaisante …
J’ai le droit, moi itou, de faire dans le mauvais goût, non ?
Et pis j’te signale que c’est pas moi qui ai commencé ; c’est M’sieur Dassault !

Non-non-non, ces "gens qui ne veulent pas travailler" ce sont des chômeurs, pardi !

Tu veux que je t’en bouche un sacré coin ?
Serge, il a complètement raison !
Oh que si !
Et d’ailleurs quand tu tombes dans le chômage, le premier sentiment qui t’habite, n’est-ce pas un sentiment de satisfaction, celui d’échapper ENFIN au travail !

T’es trop content !
Tu jouis et te dis :

"Ouais génial, j’ai gagné ! J’suis au chômage !"

Même que tu invites des tas de gens dans ton HLM pour fêter l’événement (la prochaine fois, pense à inviter Serge surtout ..) à grands coups de mousseux et de pâté en croûte Leader Price.
T’es comme une idole, on te félicite, te baise les pieds, chante tes louanges et t’assaille de questions :

"Putain, mais quelle chance tu as d’être au chômage ! Tu vas pouvoir profiter du système ! Sacré veinard ! Mais au fait, tu t’y es pris comment ?"
"Pour tomber dans le chômage ?"
"Ouais .. Comment t’as fait ? Parce que, petite confidence, j’aimerais bien y tomber aussi, tu vois .."
"Oh ben écoute, j’y suis quasiment pour rien, j’ai rien fait pour, rien prémédité du tout ! En fait, j’ai eu un énorme coup de bol ! Le truc auquel tu ne t’attends pas : mon entreprise a décidé de délocaliser sa production en Inde alors qu’elle dégageait des bénéfices-j’te-dis-que-ça, vulgairement, elle pétait copieux dans la soie ! Et voilà comment je me retrouve au chômage !"
"Putain, c’est pas à moi que ça arriverait .."
"Ben non, ça peut pas : t’es fonctionnaire .."

Ouais il a raison Serge, le chômage tout le monde en rêve et pourquoi ?
Parce que c’est trop kiffant d’être payé à rien foutre !
C’est mieux que de taffer pour
980€ par mois.
Ben tiens !

Mais attends, je ne t’ai pas tout dit :
Pour M’sieur Dassault, le chômeur, il ne veut pas retourner travailler, parce qu’il gagne plus grassement sa vie en étant au chômage qu’au travail !
Il est étonnant cet avionneur, non ?
Carrément stupéfiant, quand il ajoute que ça coûte beaucoup trop d’argent à l’Etat (dont les caisses sont vides) d’indemniser ces Jean-Foutre !

Il oublie juste que, lorsque ces parasites avaient un boulot, ils ont cotisé pour l’assurance-chômage, et que donc, ils ne pompent pas l’argent de l’Etat, mais … le leur !

Emporté par son élan, il ose (et c’est d’ailleurs à ça qu’on le reconnaît) suggérer une idée généreuse qui consisterait à "réduire les aides diverses" aux chômeurs, et comme ça, on verrait bien si ces salauds de pauvres .. de profiteurs ils n’iront pas dare-dare retrouver du boulot.
Traduction :
Plus de
prime pour l’emploi, plus de RSA, plus de RMI, plus de bras, plus de chocolat.
Elle est pas belle la vie, avec
M’sieur Dassault ?

Bon évidemment, je doute que les ex-salariés d’Arena (qui galèrent grave pour retrouver du boulot) apprécient les propos de notre avionneur.
Comme celles et ceux qui sont sous le coup du
plan Power 8 ..
Et j’te cause pas
des salariés de Gandrange.

En vrai, sais-tu quoi ?

Serge, à force de vendre des avions en rafale (sans se soucier s’il les refourgue à des dictateurs ou des démocrates) il ne vit pas sur la même planète que nous !
Le chômage, pour lui, c’est abstrait.
J’suis même persuadé qu’il pense que ça n’devrait pas exister ..

Les dégâts que cela provoque, d’être licencié brutalement (ce qui constitue un pléonasme) il ne les sait pas.
Tant il plane à dix mille notre industriel.

Quand t’as usiné pendant des années et des années, que tu t’es crevé le cul pour un salaire te permettant à peine de subvenir à ton malheur, que tu as tout donné sans compter et sans, bien souvent, la moindre manifestation de reconnaissance pour ton labeur, et que l’on t’annonce (parfois par sms aujourd’hui ..) que t’es lourdé, sacrifié sur l’autel des profits, c’est clair :
Tu le prends super bien, calme et serein.
Tu n’es pas du tout démoli, du tout anéanti.
Ce n’est pas non plus toute une vie qui s’écroule.
Psychologiquement, c’est évidemment sans douleur que de se voir congédier, que de se retrouver au chômage.

Il ne sait pas, Serge, qu’ensuite, trop souvent, tout s’enchaîne, que tout part en couilles, jusqu’à ta vie de famille qui explose.
Il ne sait pas, Serge, que celles et ceux que tu côtoyais quand t’avais la chance d’avoir un travail, ils sont étrangement absents quand tu tombes dans le chômage.
Ca se défile sérieux d’un seul coup.
Mais faut les comprendre ces anciennes relations, si elles t’évitent, ne te fréquentent plus, c’est qu’elles ont peur que tu leur portes la poisse, comme si le chômage était une maladie transmissible.

Il n’en sait rien, M’sieur Dassault, des humiliations au quotidien, de ta dignité qu’a foutu l’camp, ou plutôt, qu’on t’a volée.
Il ne sait pas que chaque soir tu te demandes si tu vaux encore quelque chose, si tu s’rais pas un bon à rien, finalement, tellement tu ne saisis pas, non, tu n’arrives pas à comprendre pourquoi on t’a jeté, toi qui, patiemment, a tenté de construire un avenir pour tes enfants.

Non, il ne sait pas, notre avionneur, que t’es sonné, t’es KO, t’es tout seul.
Retrouver du travail, ah oui, tu voudrais bien, mais ce qu’on te propose est souvent scandaleux !
Ce qu’on te propose, trop souvent, c’est une nouvelle humiliation.

Je ne souhaite pas à M’sieur Dassault d’y tomber dans le chômage.
Quand bien même, ce ne serait pas le même que le nôtre.
Tu penses !
Avec un parachute doré, tu t’en fous bien de le perdre, ton job …

Au fait Serge, tu vas pas le croire, mais durant ma chienne de vie, comme toi, j’en ai connu un paquet, de gens qu’étaient payés à rien foutre.
Sauf qu’ils n’étaient pas chômeurs.
Mais salariés d’une entreprise.

Et pour conclure, plutôt que, sur les chômeurs, débiter des conneries en rafale, tu ferais mieux de t’écraser, mon avionneur !

Ajout du 2 juillet :
Vers La Fin Des Allocations Chômage [Le Blog De Jean-Pierre Martin, Un Mec Qu’Il Est Bien]

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s