Pourquoi Je Souhaite Ardemment Que Les Bleus De Raymond Domenech Ne Passent Point Le Premier Tour De L’Euro De Football


Cet Euro, c’est – comme la Coupe Du Monde De Rugby disputée lors de la rentrée 2007 – une formidable opportunité pour le Gouvernement.

Si l’équipe de Raymond Domenech nous refait le coup de la Coupe du Monde 2006, ce sera tout bénef pour le chef de l’Etat.
Il surfera sur le succès des Bleus.

Mais surtout, les victoires galvanisant le peuple, ce dernier en oubliera la crise du gasoil, le démantèlement des 35 heures, le chômeur radié de l’ANPE s’il refuse deux offres "raisonnables" d’emplois.

Oui, du 7 au 29 juin, si l’Equipe de France de Football nous sort le grand jeu, le gouvernement pourra d’autant plus tranquillement faire passer quelques lois et décrets pas piqués des hannetons pendant que dans les rues, ivre de joie et de bières, le peuple exultera, exultation d’autant plus démonstrative que son moral est au plus bas.
Ensuite de quoi, il partira dessoûler sur une plage des Landes ou de l’Hérault avant de se réveiller, mais trop tard, dès la rentrée venue avec une terrible gueule de bois.
Ce qui, cela dit, n’exclut pas
un mouvement social d’envergure en septembre.

Tu me diras, Euro ou pas, c’est toujours la même histoire :
Quand vient le mois de juin, tout Gouvernement en profite pour faire passer des lois douloureuses pour les citoyens que nous sommes, comptant sur le fait que juillet/août se radinant, tout mouvement social prenant sa source en juin ne pourra être que baroud d’honneur, tant l’été est sacré pour nous autres, tant nous ne sommes pas prêts à le sacrifier pour continuer à nous battre contre ce qui nous apparaît injuste et/ou "précarisant".

Alors si en plus un opium du peuple, en l’occurrence ici une compétition de football, vient distraire le citoyen, l’éloigner à grands coups de victoires et d’exploits de ses préoccupations et de ses soucis premiers, t’imagines bien que le Gouvernement ne va pas rater l’occasion (de but) pour présenter au Parlement des lois visant à pénaliser le demandeur d’emploi et s’attaquer à la durée légale du temps travail.

Sur ce dernier point, la durée légale du temps de travail, il est intéressant de noter que lors de sa conférence du 8 janvier dernier, Nicolas "Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas" Sarkozy, répondant à la question d’un journaliste avait concédé que oui, cette année marquerait la fin des 35 heures alors qu’aujourd’hui, il affirme qu’il n’en est pas question.
Sauf que, la défiscalisation des heures supplémentaires avec une durée légale du temps travail à 35 heures
coûte un pognon fou à l’Etat, puisqu’il ne touche quasiment rien dans cette opération, alors qu’une renégociation de cette durée légale du temps travail entreprise par entreprise, avec pour but évident de passer à 36, 37, voire 40 heures hebdomadaires, permettrait de renflouer les caisses et de l’Etat et celles des retraites par le biais des cotisations et, en même temps, de reculer de façon conséquente le seuil des heures supplémentaires défiscalisées, donc de réduire leurs nombres et ainsi diminuer les pertes engendrées par cette mesure censée augmenter notre pouvoir d’achat.

En d’autres termes, le démantèlement des 35 heures adoube le "travailler plus pour gagner plus" mais de façon brut, soit sans plus aucuns avantages fiscaux pour le salarié.

Il ne lui restera plus que l’intéressement, concept qui pourrait être intéressant, mais qui semble assez limité en ces temps de crise économique.

Oh bien sûr, si l’Equipe De Raymond ne passe point le premier tour, faut pas rêver, les mouvements sociaux ne bénéficieront pas pour autant d’un formidable écho populaire, un chouilla peut-être, mais vu la proximité de l’été, ils sont, ces mouvements sociaux, condamnés à l’échec.
Mais ça vaudra toujours mieux qu’un parcours victorieux de l’Equipe de France, tant il serait incongru de voir le peuple se vautrer dans la joie alors qu’il prétend en chier des ronds de chapeau, des routiers aux marins-pêcheurs en passant par les infirmières libérales, les maraîchers, les agriculteurs, les taxis, la classe moyenne dans son grand ensemble, cette classe moyenne à qui
Christine Lagarde conseille de se mettre au .. vélo !

En parlant de vélo, au regard du contexte social, et tant pis si ça ne change rien ou pas grand chose, je souhaite oui, qu’en terme de points récoltés sur le terrain, l’Equipe de Raymond Domenech finisse son parcours prématurément avec une jolie roue de bicyclette.
Ca nous évitera de voir le président Sarkozy se pavaner en bus aux côtés de Raymond et de ses hommes le 30 juin sur les Champs-Elysées sous les commentaires extasiés de Claire Chazal …

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s