Prends-Nous Donc Pour Des Noeuds, Chatel !

Luc Chatel, tu connais ?

Moi j’ai appris à la faire, sa connaissance.
Pendant la campagne présidentielle.
Il était alors l’hilarant porte-parole de l’UMP.

Je me souviens que lorsque je lui demandai si Nicolas Sarkozy n’aurait pas commis son premier faux pas quand lors de son passage à la Réunion (15/16 février 2007) il déclarait :

"Cette élection, j’commence à pas trop mal la sentir .."

Ce bon Chatel me rétorqua :

"Pfffff … Il faisait 40° … Vous savez quand il fait une chaleur pareille …"

J’aurais dû lui dire alors que puisque c’était comme ça, ce devait être sans doute parce qu’il faisait un froid de canard laqué tout en haut de la Muraille de Chine qu’un mois plus tôt Ségolène avait paumé tout son vocabulaire en parlant de "bravitude" en lieu et place de "bravoure".

Tout ça pour te dire que ça ne date pas d’hier, cette lourde tendance de Luc Chatel à nous prendre pour des cons de compétition.
Même qu’il ne s’arrête jamais, et surtout pas en ce jour de réveillon de Noël où pourtant il est de bon ton
(tant il est vrai que le ton, oui, c’est bon ..) de la mettre en sourdine pour quelques heures, de bon ton d’observer ce que l’on nomme la trêve des confiseurs.

Or donc, voilà que l’INSEE nous apprend que pour le troisième mois consécutif – une première en dix ans – la consommation des ménages en matière de produits manufacturés est en baisse.

Et notre Chatel, désormais secrétaire d’Etat à la consommation, a son explication (farfelue) quant à ce curieux phénomène.
Pour lui, si en novembre les français ont moins consommé que l’an dernier, eh ben c’est tout la faute à ces cochons de grévistes, ces empêcheurs de tourner en rond de ch’minots, tout la faute à la grève des transports qu’aurait selon lui empêché les français de faire leurs courses.
L’a bon dos le ch’minot, non ?

C’est marrant, moi, j’avais une autre explication.
Qu’aurait à voir avec un pouvoir d’achat qui serait celui d’un "biélobulgare" …
Un pouvoir d’achat de type faiblard qui expliquerait qu’en septembre, octobre
(deux mois avec transports en commun, cher ami ..) et novembre le citoyen français aurait moins consommé que les années précédentes.
Le citoyen se réservant pécuniairement pour les fêtes de fin d’année, grand raout de la consommation effrénée, quasi obligée.

Logique non ?

Quoi qu’il en soit cela amène une autre (et bien lourde) question :

Est-ce parce que notre pouvoir d’achat est en berne qu’il nous prend pour des noeuds, Chatel ?

NB : Sinon, oui, bien sûr, et du fond du coeur, je te souhaite un joyeux Noël, toi qui passe parfois, par hasard ou par plaisir par ce blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s