Où François Fillon (Re)devient Subitement Premier Ministre

Tout le monde il le dit, même Xavier "madame Soleil" Bertrand, Xavier Bertrand l’homme qui préfère prévenir que guérir, la grève qui gronde et commence demain, mardi à 20 heures (prenez des photos, ça va être énooOOOoorme !) serait bien partie mon Kiki pour "durer".

En bon français, c’est du grave lourd qui se prépare (Et le Juppé, il va suivre ça avec passion sur LCI …) !

Alors bien évidemment, à l’image de Guy Birenbaum ce matin, nous sommes nombreuses à nous demander de quelle diversion va (r)user Nicolas Sarkozy ?
On se souvient que lors
de la première manche, le chef de l’Etat avait habilement déminé (et miné) le mouvement en annonçant son divorce .. sa séparation par consentement mutuel d’avec Cécila.

Qu’en sera-t-il cette fois ?

Eh bien, je me disais, et si après avoir été
à la rencontre des cheminots, il allait tout compatissant dans son manteau trop grand pour lui sur les quais de métro ou dans les gares SNCF rendre un bonne petite visite médiatique aux usagers, ceux qui systématiquement clament être pris en otage par les grévistes ?

APARTE :  Non mais, les usagers, t’es pas bien ou quoi ?
Tu sais ce que ça veut dire, être REELLEMENT pris en otage ?
Florence Aubenas, elle sait, elle ..
Tu pourrais peut-être lui demander ce que ça signifie "être pris en otage" ça t’éviterait d’utiliser des mots et des expressions inadéquats à ta situation, des mots et des expressions balancés par le patronat, ce même patronat qui fut à l’origine de l’expression "cracher dans la soupe" et que tu reprends sans barguigner, sans même te poser la question de savoir si par hasard, elle ne serait pas destinée, cette expression à base de crachats, à diviser les salariés plutôt qu’à les rassembler …

Ben quoi ?
J’ai pas le droit de m’énerver ?
Les petits qui s’bouffent entre eux sous le regard des puissants se marrant, pardonnez-moi comme dirait Yves Calvi, mais ça m’escagasse le ciboulot, moi …

Mais où en étais-je ?

Ah oui !

Et s’il allait, notre futé président, à la rencontre de ceux qui, dans son esprit, sont les premières victimes (et Dieu sait s’il aime ça, notre Président, les victimes, il a même maintes fois rappelé qu’il serait toujours de leur côté, quitte à faire juger les "fous" ..) de la grève, afin de s’attirer la sympathie de l’opinion ?
Sympathie que ce diable de
Figaro validera vingt-quatre heures après par un de ces sondages OpinionWay dont il a le secret, sondage nous apprenant que ben tiens, une très large majorité de français condamne fermement le mouvement …

Vous voyez le genre …

… Et l’extrême jouissance de ce bougre de Jean-Pierre Pernaut lorsque trop souriant pour être journaliste, il lancera le sujet dans son Journal Télévisé .. son magazine ?

Pas sûr, cependant, que cela suffise à décourager les ch’minots, d’autant plus qu’ici et là les mouvements pullulent à qui mieux-mieux, à commencer par celui des étudiants, et tiens, j’en profite pour saluer le retour de Julie Coudry, impressionnante et talentueuse présidente de la Confédération Etudiante.
L’ira loin celle-là.

Et donc, comme au fond, rien ne semble indiquer que le mouvement vacillerait suite à une quelconque tentative de diversion Elyséenne, alors le Sarkozy de passage en Allemagne, glisse cette petite phrase qui semble bien anodine, et pourtant …

"Qu’est-ce que nous voulons faire avec le gouvernement de François Fillon ? A-t-il déclaré. Les mêmes réformes (qu’en Allemagne)."

Oh oui, elle semble bien anodine cette petite phrase du chef de l’Etat, et pourtant, ça faisait depuis combien de temps qu’il n’avait point parlé du gouvernement … DE FRANCOIS FILLON ?

Tiens donc, ah ça par exemple, j’irais même jusqu’à oser un saperlipopette, subitement, ce gouvernement serait celui de François Fillon et non plus .. le sien ?

Eh bien vous voyez, à mes esgourdes, François Fillon, par cette phrase, (re)devient (si le mouvement dure trop) le fusible idéal.
En d’autres termes, ce lundi 12 novembre 2007 est à marquer d’une pierre blanche
(tombale dirait Alain Juppé qui est d’un humour fracassant, c’est bien connu ..) car alleluia, François Fillon a été intronisé Premier Ministre par Nicolas Sarkozy.

Ce qui pourrait se traduire par :

"Tu voulais être en première ligne, François ? Tu te plaignais à Elkabbach et Duquesne que je ne te laisse jamais y aller ? … Eh ben, je t’ai entendu, mon bon François : vas-y ! (En d’autres termes : Démerde-toi François … Et bonne chance, surtout !)"

Adieu, quoi …

PS (et c’est le non-cas de l’écrire) : absolument il faut le lire ce billet (auquel je souscris à 208%) de Sébastien Fontenelle intitulé : "Laids Socialistes"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s