Madame Sarkocorico

Or donc, ce matin, dans l’émission, nous eûmes, comme de bien entendu, l’auditrice outrée par les propos que nous tenions sur le chef de l’Etat, que y’en avait marre, vous m’entendez, qu’on critique à tout va l’action du Président de la République, qu’on y trouve toujours à redire, que de toutes les façons, on voyait bien de quel côté nous penchions (surtout moi …) que ça suffit maintenant, que ça devient insupportable, qu’elle trouvait de surcroît, cette auditrice, que nous lui manquions de respect à monsieur Sarkozy, car oui, moi je dis "monsieur Sarkozy", vous m’entendez (mais montait-elle sur ses grands chevaux quand sur tous les médias l’on parlait non pas de madame Royaldont je me fous mais à un point, vous pouvez même pas imaginer ! – mais de Ségolène ?) oui, je lui donne du monsieur, même que c’est là qu’il commence le respect, bande de sales gauchistes, cochons de jeunes, alors arrêtez maintenant, laissez-le tranquille à monsieur Sarkozy, fichez-lui la paix, laissez le travailler, parce que lui, AU MOINS, il travaille, c’est pas comme les autres avant, à commencer par Mitt’rrand (oui, là, elle dit plus monsieur, et elle en écorche le nom  ..) sous lequel, on a jamais eu autant de scandales, jamais, vous m’entendez, que c’était une honte, et que si nous en sommes là, c’est bien de la faute aux socialistes, ah ça oui, c’est eux qui l’ont ruinée la France, mais faites donc confiance à monsieur Sarkozy, lui, il va le redresser le pays, et c’est pas la rue, vous m’entendez (mais oui, on t’entend, madame ..) c’est pas la rue qui va dicter sa loi, non mais, et pis ce sont toujours les mêmes qui y sont dans la rue, toujours les mêmes qui râlent, qui bloquent le pays, mais ça va pas durer autant que les impôts, c’est moi qui vous le dis, c’est comme tous ces étrangers ..

Oui, forcément, y’a toujours un moment où Madame Sarkocorico va placer son couplet nauséabond sur les étrangers.
Vous remarquerez qu’elle fait quand même super gaffe !
Fine mouche, elle ne commence pas par nous parler d’eux, les étrangers, sachant pertinemment que ça ne passera pas, du moins que ça ne se passera pas comme ça.

Pour l’anecdote, elle évoqua ces anglais qui s’installent dans le Sud-Ouest, fraudent le RMI, bénéficient de la Sécurité Sociale gratuite (?) et roule en BMW.
Oui, pour cette dame TOUS les anglais venant élire domicile en Dordogne ou dans le Gers n’ont qu’un seul et unique but : frauder et/ou abuser du système, quoi.
Même qu’ils se passeraient le mot de Londres à Manchester.
Mais n’ayez crainte, elle pense la même chose des "arabes", l’anglais lui paraissait juste plus commode pour débiter son racisme (au-delà de l’) ordinaire, racisme qu’elle nie bien évidemment, vu qu’elle connait des "arabes" et même des "noirs" mais qu’eux, contrairement "aux autres", ils se tiennent tranquilles.
Comprendre qu’ils la ferment, rasent les murs, et vont jusqu’à bouffer du cassoulet le dimanche.

Enfin, bon, bref, madame Sarkocorico termine son discours (criard) en nous priant d’arrêter de taper sur monsieur Sarkozy, qu’il faut lui laisser le temps à monsieur Sarkozy, et pis d’abord, pourquoi, VOUS les médias vous en parlez tout le temps de monsieur Sarkozy ?
Vous ne pourriez pas le lâcher un peu, non ?

Oui, alors là c’est un énorme classique :

L’omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les médias, c’est la faute à qui ?

Bon sang, mais c’est bien sûr, mais c’est la faute aux médias, bien entendu !

Sarkozy part au Tchad, puis au Guilvinec, s’envole pour les Etats-Unis, avant de se recueillir sur la tombe du Général (pour se faire pardonner de sa déclaration d’amour déraisonnablement enflammée au congrès américain ?) se fend d’un discours chez les progressistes de monsieur Besson, avant de commémorer le 11 novembre, et l’on ne devrait pas en parler ?
Mais "té pas potible" !

Enfin …

Pour être juste, et ça me coûte grave, mais je vais tenter de me faire violence, soit faire preuve d’un chouilla de bonne foi (faites un voeu les z’amis ..) ce n’est pas exactement ce que voulait dire la dame.
Ce qu’elle voulait dire c’est qu’à partir du moment où les médias relatent les faits et gestes du chef de l’Etat, ça lui paraît tout à fait normal, mais que les médias commentent, analysent, disséquent et décortiquent les gesticulations du Président de la République, alors là, NON !
Faut pas pousser madame Sarkocorico dans les orties, vous comprenez ?

Concrètement pour cette charmante dame, les médias devraient se borner à dire que le chef de l’Etat s’est envolé pour le Tchad, qu’il en est reparti avec quatre hôtesses de l’air espagnoles et trois journalistes français, et pis voilà.
Et y’a pas à commenter, chercher à comprendre, ou insinuer que tout ça, c’est rien qu’une énorme opération de com’ !
C’est comme au Guilvinec, monsieur Sarkozy, il s’est fait insulter jusqu’à preuve du contraire, non ?
Alors ne dites pas que c’est choquant qu’il tutoie l’importun, c’est un homme après tout, monsieur Sarkozy … Quoi un chef d’Etat n’a pas à se laisser aller de la sorte ? Et vous, ça ne vous arrive jamais de répondre à quelqu’un qui vous manque de respect ?
….. Si madame, mais je ne suis pas Président de la République, je ne représente pas la France si vous préférez ! ….. Eh ben encore heureux, parce qu’avec un gauchiste comme vous, ah elle serait belle la France ! …. Alors arrêtez de critiquer sans cesse, contentez-vous de donner l’info (je ne suis pas journaliste madame .. Elle s’en fout, elle est sourde ..) et n’allez pas chercher midi à quatorze heures, vous m’entendez ?
AR-RE-TEZ !

Eh bien madame Sarkocorico, je vous remercie de votre coopération, tant avec vous nous avons passé un bien agréable moment, et dieu sait pourquoi, notre équipe de sales gauchistes à la noix vous envoie par la poste le DVD collector de "Good Morning Vietnam" !

Tiens en parlant de cinéma, il me faut tout de même, et j’en suis fort marri pour madame Sarkocorico, en venir sur l’étonnant et détonnant discours de .. monsieur Sarkozy au Congrès américain.

Le chef de l’Etat a cité quelques noms qui pour lui (plus précisément pour l’horrible Guaino) sont emblématiques de la culture américaine.

Or donc, il cita John Wayne

Voyez déjà, là, ça me fatigue, mais bon, c’est trop tard, l’affaire est lancée … John Wayne, pfffff … John Ford à la rigueur, mais Wayne …

Charlton Heston ..

Là, je m’interroge.
Serait-ce à cause de ce film "
La Planète Des Singes" (tiré du livre du … français Pierre Boulle) mais alors dans ce cas, ce n’est pas très flatteur pour les américains … Non ?

Marilyn Monroe ..

Quand on connait ses relations ambigües avec les Kennedy, là non plus, c’est pas très … Enfin, bon bref.

En même temps, ça fait déjà trois acteurs.
Et d’ailleurs quel acteur, ce Nicolas Sarkozy ..
C’est peut-être pour ça qu’ils sont autant dans "sa" liste …
 
Duke Ellington ..

Ah c’est vrai que le jazz, qui pour certains représente l’innovation musicale la plus importante du vingtième siècle, ne pouvait être absent du panthéon culturel américain.

Elvis Presley !!!

Là, Sarko a fait rire une grande partie du congrès.
Y’a de quoi.
Parce que s’il voulait suggérer que le rock’n’roll est indissociable de l’Amérique, alors ce n’est pas Elvis qu’il fallait citer, mais, par exemple,
Chuck Berry.
Car ce ne sont pas les blancs qui ont créé le rock’n’roll, monsieur Sarkozy, mais les noirs !

Notez que pour le moment, y’a que des morts dans ce patrimoine culturel ..
Je sais bien qu’on sort de la Toussaint, mais tout de même ..
Pas le début de la queue d’un
Clint Eastwood ou d’un Martin Scorsese

Mais poursuivons …

Ernest Hemingway.

Pourquoi pas … Mais pourquoi lui ?

Et …

Martin Luther King.

Comme dirait Calvi et Guillaume Durand réunis, pardonnez-moi, mais j’ai envie de dire…. Qu’est-ce qu’il vient foutre là, ce pauvre Martin (encore un décédé au passage ..) ???
Je ne dis pas que King ne fut pas important dans l’histoire des Etats-Unis, mais que fait-il au milieu de cet écrivain, de ces musiciens et de ces acteurs ?
Il jouait d’un instrument Martin Luther King ?
C’est l’acteur d’une fiction ?
J’comprends pas bien ..

Du coup, et vous m’en excuserez, mais de plus en plus fatigué, mollasson, voire angineux, je vais zapper les autres, telle Rita Hayworth (et pourquoi pas Bette Davis ?)

Oh bien sûr, on sent bien que derrière cette liste aussi courte qu’insuffisante, il y a un énorme travail sondagier, et non pas un attachement personnel, intime, véritable du Président de la République vis-à-vis de ces personnages.
Mais peu importe, vu que ça offre le mérite de nous donner une terrifiante idée du
(pauvre) bagage culturel de notre président.
Et il est maigre.
Non ?

Pour finir ce billet que je qualifierais pompeusement de dominical, les grèves se multipliant, monsieur Sarkozy a lancé un appel au sang-froid.

J’aurais préféré qu’il lance un appel … aux sans-papiers (tant ils sont trop nombreux ceux qui se jettent par les fenêtres du troisième ou quatrième étage…)
Mais, comme nous l’avons appris cette semaine, monsieur Sarkozy .. se moque des sans-papiers, comme il se fout des bretons.

"Be bop a lula", et bonsoir chez vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s