Qu’Est-Ce Que Tu Dis ? – Rien … Je Divorce !

 
Bon c’est vrai, un porte-parole qui déclare qu’il n’a rien à déclarer …

On serait à la douane, bon, ça passerait, mais lors d’une conférence de "stress" c’est bien moyen, même si avec Hortefeux à l’Immigration, on est tous, peu ou prou, proches de la douane vu l’identité pas franchement nationale de papi et/ou mamie ..

….. Un porte-parole qui déclare qu’il n’a rien à déclarer disais-je, ou pour ne pas trahir ses maigres propos, qui n’a aucun commentaire à faire, c’est soit incongru, soit super drôle.

Parce que c’est QUOI un porte-parole, sinon un être de genre humain censé porter la bonne – ou la mauvaise – parole ?
Donc de proférer des phrases avec des mots, des points et des virgules, d’expliquer ou de fournir ne serait-ce qu’un début de réponse, ou mieux encore, de MARTELER (verbe du 1er groupe favori des camarades de la presse écrite et audiovisuelle, surtout
France 3 Régions) des banalités qualifiées d’usage certes, mais banalités qui feront le lendemain, le bonheur des habitués du Café Des Sports qui, encore tout hébétés par l’échec de la bleusaille ovalique, auraient alors de quoi égayer à nouveau le zinc par des commentaires de style salement fleuris, commentaires que la morale réprouve et portant sur la Cécilia et le Nicolas.

T’y as donc pas pensé mon Martinon à fournir de la matière fécale aux innombrables tribus de tous les Cafés Des Sports de France, tribus qui, t’en souvient-il mon Martinon, ou es-tu déjà gagné par l’Alzheimer, tribus qui le 6 mai dernier ont en belle et grande majorité porté dans la joie, et surtout l’ivresse, porté sur le trône de notre beau pays en faillite, ton pygmalion, ton père spirituel, ton héros à talonnettes, le dénommé Nicolas Berluskozy ?

Mais où en étais-je ?

Il serait logique, oui, qu’un porte-parole fasse usage de la parole plutôt que de nous MARTELER (Y’a de la place à France 3 Régions ? … Non parce que je suis super prêt, là !) plutôt que de nous marteler qu’il n’a aucun commentaire à faire sur le sujet.
Mais faut croire – pour reprendre
un célèbre cri de révolte cossue d’une banlieue parisienne, Neuilly-sur-Seine pour ne pas la citer – que pour Martinon, non !

En même temps, les mecs, faut bien se mettre une fois pour toute dans notre sale caboche de français moyen s’étant fait couillonner grave avec cette histoire de travailler plus pour … travailler plus, que nous sommes joyeusement entrés et de plein pieds …

Eh oui, au pluriel, car nous y sommes entrés du pied droit comme du pied gauche, vu que youpi, mais vous l’aviez bien noté, c’est l’ouverture, ouverture qui ne rend pas le socialiste plus allègre pour autant, et d’ailleurs pendant que j’y pense, c’est quand que tu entres dans l’arène, Claude ? … Au fait Claude, t’as appris qu’Al Gore avait obtenu le Prix Nobel de la Paix ? … Non, je dis ça, parce que c’est bien toi qui disais que ce type se foutait de la gueule du monde ? .. Eh si Claude, c’est bien toi …

… Entrés et de plein pieds dans une nouvelle ère politique dite irréprochable, et donc, nous ne sommes plus dans ce grand jeu de société qui anima et fractura socialement notre pays durant douze bien longues années, non, nous ne sommes plus dans le "Jacques A Dit".

A présent, nous sommes dans le Martinon, non !

Avec, bien évidemment, la bénédiction de Nicolas, qui, le pôvre, va une nouvelle fois partir en voyage officiel sans Cécilia, et pourquoi qu’elle vient encore pas celle-là, hein ?
Oh parce qu’elle doit sans doute préparer le mariage de son autre fille, fille qu’aurait, tiens,
une angine blanche carabinée, même que c’est pour ça que Cécilia ne peut plus du tout accompagner son "mari" en voyage officiel, parce que l’angine blanche de sa fifille elle passe pas, et que donc, le mariage il est tout le temps reporté, tellement ce serait triste de convoler avec une putain d’angine blanche !

Tout le monde suit ?

Non ?

Ben Cécilia non plus.
Enfin, son "mari", elle ne le suit plus, quoi.

Donc, oui, le pôvre Nicolas va encore se fader un voyage officiel sans sa Cécilia, et quel dommage, oh mais oui, mais quel dommage, car, savez-vous quoi ?

Le prochain voyage emmène le pôvre Nicolas au … Maroc !

Le Maroc qui, comme chacun le sait, est la résidence tertiaire de la meilleure super copine de Cécilia, j’ai nommé, Isabelle Balkany (dont le mari est une sorte de gangster irréprochable).

Ben Cécilia chérie, tu veux pas suivre ton mari pour péter la bise à l’Isabelle qui t’attendrait à Mogador, aujourd’hui Essaouira ?
Isabelle qui t’envoie via ton mari des
super trop chouettes lettres du Maroc ?

Car, ôtez-moi d’un doute, mais … c’est bien Isabelle Balkany qui "épistolie" avec Cécilia ?
Mais si !!!
Même que la lettre était portée par ..

Nicolas Sarkozy le 12 septembre dernier, à la sortie d’un conseil des ministres (eh oui, ce jour-là, Cécilia avait mal au bras …)

Bon d’accord, Isabelle Balkany est très mauvaise en français, vu que dans cette lettre qu’elle prétend avoir écrite, on peut lire :

"J’ai l’impression de ne pas t’avoir VU depuis une éternité et tu me manques. Jeudi on part faire notre virée à Essaouira …"

Eh oui, bravo, tu es plus fort qu’un enfant de dix ans, oui toi aussi tu l’as vue la grosse faufaute !
Il manque le "E" à "VU".

Et si pour la punir, on lui faisait subir un test ADN à la Balkany ?

Nan, je déconne !

Pardonnez-moi, j’ai bouffé un Thierry Mariani au petit déjeuner (Ah déprime, quand tu nous tiens dès potron-minet !) je recommencerai plus, promis, je vais prendre des Lexo et pis voila ..

Ou alors, mais ce n’est qu’hypothèse et rien d’autre, c’est peut-être pas Isabelle Balkany qui l’a écrite cette lettre, même qu’elle n’aurait pas été destinée, cette lettre, à Cécilia, mais … à Nicolas, par exemple.

Je dis ça, je dis rien, juste je dis ….

Oui, je dis (alors qu’on est que mardi) et je parle beaucoup plus que le premier Martinon venu, je devrais peut-être me lancer dans une carrière de porte-parole, vous ne trouvez pas ?

Juste je disais que c’est pas commun de voir un "mari" se trimbaler avec une lettre censée être pour sa femme, lettre sortie de son enveloppe en plus, enfin, moi, en tous les cas, je ne lis pas le courrier de la mienne, à part quand ça sent la fin, le pâté quoi, et que je me demande quel est l’enfant de salaud qui est en train de me la piquer, ma femme ?
Ca changera rien, de farfouiller dans le courrier de ma frolotte, il me la piquera quand même ce maudit surfeur d’Essaouira, mais au moins je serai fixé sur son identité (nationale, bien sûr – c’est à la mode de chez nous) ..

Mais bon que voulez-vous, les grands (à talonnettes) de ce Monde ne vivent décidément pas comme nous autres.
Nous n’avons pas les mêmes valeurs quoi, pour faire dans la métaphore du Mans, patrie de la
rillette, mais aussi du Fillon qui n’en dit pas plus que le Martinon, ce qui, je vous le concède, constitue un détail pour le moins insignifiant.

Or donc, nous n’en saurons pas plus pour l’instant sur cette éventuelle séparation probable mais c’est pas sûr du couple présidentiel, les rumeurs restant à l’état de rumeurs, même si sur la blogosphère on y va de son noble et numérique avis sur la question (du coup, merdre, je m’y mets itou) à grands coups de vas-y que je te suppute ceci, et vas-y que je te démontre cela …
Et moi ça commence à me turlupiner sérieux, je dois dire.

Alors, écoutez, sans tabou et sans a priori (selon la formule sarkozyste) je ne prétends pas mettre tout le monde d’accord, simplement, je voudrais que tout un chacun en revienne gentiment aux fondamentaux du Sarkozysme.

Qu’est-ce qu’il a dit le petit Nicolas au tout début de sa campagne (qui a commencé en 2002, je sais, mais faisons comme si elle avait commencé le 30 novembre 2006, soyons pas bégueules, allez !) ?

Hein, les étourdis, qu’est-ce qu’il a dit le Sarko ?

Eh bê, il a dit qu’il voulait une RUP – TU – RE  TRAN – QUIL – LE

Une rupture TRANQUILLE, il a dit.

Alors soyez chics, les amis, laissez donc Nicolas et Cécilia rompre tranquillement dans la joie et le respect d’autrui (ce qui serait fait depuis lundi soir, donc …)

Et bonjour chez vous !

En parlant de "chez vous", au fait, ça va comment chez vous ? … Bobonne s’est pas tirée à Genève ? …. Non ? …. Parce qu’on peut en parler si vous voulez … Sans tabou et … OK … Je sors … Comme dirait Sarko : je prends Laporte ! ….

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Sarkozysme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s