Monsieur Dombasle


Eh les ‘ternautes, regardez donc cette zolie photo :

Il est pas chou tout plein notre Bernard-Henri ?
Waouh, la pose philosophique qui déchire le Camus !

Bernard-Henri, il a comme l’air de dire :

Ca va les gars (les gars, ce sont les socialistes !) ?

Non, ça va pas ?

Eh ben écoutez, j’suis là !

Si vous avez besoin d’un truc, eh bien, MOI le regard grave mais pas trop dans ma belle chemise blanche, j’suis prêt à vous donner un bon petit coup de main – et d’ailleurs, visez un peu la position des mains de Bernard-Henri .. Genre c’est bon, là, j’suis prêt à en découdre, les mecs, ça va chier dans la face à Guaino

A ce propos, les gars, j’ai écrit (?) un bouquin que vous devriez acheter avant de le lire dans lequel je dis tout le bien .. euh non … tout le plus grand mal de mon ami Nicolas Sarkozy.
Dont je pense le plus grand bien.
Mais en privé.

Alors quand est-ce que vous m’appelez les socialistes ?

C’est marrant cette photo sur fond bleu (c’est la couleur de la Gauche, le bleu ?? – Ah pardon, c’est la couleur de la Gauche qu’aime le libéralisme – j’suis con dès fois …) on a comme l’impression que Le Nouvel Observateur (de la Gauche) c’est lui, c’est Bernard-Henri (qui me semble plutôt être un vieil observateur, mais c’est pas grave ..) !

Et pis alors pour bien montrer qu’il a super réfléchi à la refondation (certains disent la rénovation, c’est vous dire si c’est pas gagné cette affaire s’ils ne sont déjà pas d’accord sur le terme à employer ..) de la Gauche, il pose avec une  barbe de quatre jours, genre j’ai vraiment pas eu le temps de me raser les gars, Arielle a super gueulé, mais c’était tellement plus important de travailler à vous sauver que ..

Le titre aussi, il est bien marrant :
« Comment être encore de Gauche. »
Et donc, si je comprends bien, la réponse à cette non-question c’est : Bernard-Henri.
Moi, j’aurais mis Jack Lang en photo, histoire de rigoler un bon coup.
Sur fond rose pâle.

Emporté par son élan, lundi, dans le Parisien, Bernard-Henri a fait la promo, non pas de la Gauche (pas le temps) mais de lui-même.
Un entretien où notre philosophe affirme que « Ségolène a perdu avec honneur ».

Avec QUI ?

On n’a pas dû voir le même match, Bernard-Henri.
Moi il m’a semblé qu’elle avait perdu toute seule.

Là où je suis d’ac, c’est lorsqu’il s’en prend (violemment) à ce « personnage effrayant qui s’appelle Henri Guaino« .
Le nègre de Sarkozy.
Bernard-Henri cite le « discours catastrophique de Dakar, un discours raciste. »
C’est pas faux.
On pourrait en citer d’autres, notamment ceux de la campagne présidentielle, comme cette France qui n’aurait jamais commis de génocide

Là où ça me gène, c’est qu’il me semble qu’en attaquant Guaino, Bernard-Henri cherche à dédouaner son ami Nicolas Sarkozy qui n’est pas comme ça dans le privé, il n’est pas raciste, Nicolas
Je veux bien le croire (et je le crois volontiers), mais dans ce cas, qu’est-ce qui l’oblige à déclamer un texte qui l’est ?
Est-ce Guaino qui le soir de « J’ai Une Question A Vous Poser » a parlé des musulmans de France qui égorgeaient des moutons dans leur baignoire ?

Ben non.
C’est Sarkozy.

Est-ce Guaino qui inclinerait à penser que l’on naît pédophile ?

Non plus.
C’est Nicolas.

Et quand bien même pourrait-on penser que ces déclarations sont moins des convictions personnelles que destinées à flatter les opinions les plus basses ..

Et d’ailleurs à ce propos …

… Pensez-vous que ce soit une bonne chose, monsieur le philosophe, que d’encourager les pensées les plus nauséabondes, comme faire croire à nos concitoyens que oui, les chômeurs, les rmistes, sont tous des assistés vivants aux crochets des braves gens qui se lèvent tôt le matin ?
Oui, c’est encore du Guaino, c’est son écriture, mais c’est Sarkozy qui l’a dit.

Moi, le soir, monsieur le philosophe, à mon rejeton, je ne lui lis pas des histoires écrites par d’autres, si je les trouve ignobles.
Moi, je suis pour le texte choisi.

Et donc, et vous m’en voyez fort marri, mais monsieur Dombasle, la pierre, je vous jette.
(Oui, y’a un jeu de mots, oui, oui, oui ..)

Tiens BHL, c’est pour toi …
Gérard Miller :
« IL SAIT (Sarkozy) qu’il est train de faire en sorte que d’un trait de plume (Guaino) puisse être rayé, justement, ce que des années et des années de réflexion, de travail d’historiens, de discussions entre les victimes, et parfois leurs anciens bourreaux, avaient permis d’obtenir, c’est-à-dire, justement, de regarder en face l’Histoire de France … »
Alors Bernard-Henri ?

 

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Sarkozysme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Monsieur Dombasle

  1. mélina dit :

    BHL, c\’est comme le BHV, le grand bazard des idées….
    Des bizettes

  2. Philippe dit :

    Béchamel, moi je l\’appelle.La crème de la philosophie médiatique.Et pourtant, au fond, je l\’aime bien quand même.Même s\’il se la raconte un peu trop.Mais bon, ça fait partie du personnage …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s