Ou Je Passe Du Coq A Lalanne

Le coq, c’est le XV de France victorieux par .. un "en-avant".
Lalanne, c’est Francis.
Ses bottes de sept lieux et sa queue-de-cheval tenue par un ruban rouge sang.

Nous sommes à Marseille, Place de la Joliette, au coeur des années quatre-vingt dix, et voilà Francis.
Le mec de "
Un jardin/Quatre murs/Un soleil doré comme un citron mur".
Le mec de "
La Première fois qu’on m’a dit je t’aime/C’était un mec qui me l’a dit !"
Le mec que j’avais vu sur scène, tout début des années quatre-vingt, lors d’une fête "coco" limousine qui sentait la frite et la merguez.

Il n’avait pas de mediator.

Il demanda s’il n’y avait pas dans le public un guitariste qui pourrait lui en prêter un.
Et il ajouta que tiens, pour le remercier, ce guitariste jouerait même avec lui, sur scène.
Il a tenu parole.

Or donc, Marseille, Place de la Joliette, milieu des années quatre-vingt dix, et le voilà, Francis.
A l’époque, déjà, il était de bon ton (?) de se payer sa tête.

Pourquoi se payait-on sa tête d’ailleurs ?

A cause de cette émission d’une après-midi où Thierry Ardisson lui fit confirmer qu’il jouissait, qu’il éjaculait carrément dans son froc quand sur scène c’était trop fort ?
Ah …

Eh bien moi je pose une question simple :
Pourquoi se paye-t-on la tête de Francis Lalanne et pas celle de Thierry Breton ?
De TOUS les Thierry Breton qui vous l’éjacule faciale et s’en branle ensuite ?
Par fainéantise ou par manque de couilles ?

Quoi qu’il en soit, cette après-midi là, je recevais Francis Lalanne pour un entretien.
En direct.
Je croyais bien faire en passant un titre de
Léo Ferré.

Ca n’était pas très original, je savais bien qu’il en pinçait pour Léo (tout comme moi – moi ce n’est pas Coluche qui me manque, c’est Ferré !) et ce qui l’était encore moins, c’était de le prier d’écouter ce titre, bien attentivement, comme s’il le découvrait, et ensuite, de me dire, de dire aux auditeurs (dont on se moque aujourd’hui éperdument, vu qu’on ne prépare leur cerveau qu’à une seule chose : l’écran publicitaire. Eh non TF1 n’est pas une exception ..) ce qu’il avait ressenti.

Le titre part.
Il s’agissait de "
Les Etrangers" (que je conseille vivement à Hortefeux et toute sa cliqueQuoique ! – Pour eux, "Il n’y a Plus rien" me semble plus indiqué !).

J’avais sacrément hésité cependant.
J’aurais bien envoyé "
Les Romantiques" ou "Quartier Latin".

Le titre part, le violon, la voix du père Ferré et là, je le vois, Francis, s’effondrer.
En larmes.
Je me dis, bon, la chanson dure six minutes, ça laisse du temps pour ..
Mais non.
Ca larmoie sévère dans le studio.
Et moi aussi.
Le réalisateur est comme pris de panique, il fait de grands gestes, du style : "Mais qu’est-ce qu’on fait ? Antenne dans trente secondes, bordel !" alors que ça renifle tout ce que ça sait.
Et donc nous y voila, Francis et moi, "On Air".
Et y’a pas un mot qui sort de nos putains de bouches.
Juste des sniffs.

Combien de temps cela a-t-il duré ?

Impossible de vous dire.
On a dû balancer … un écran pub !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.
A l’époque, Lalanne ne pouvait pas sortir le moindre album de nouvelles chansons.

Pourquoi ?

Parce qu’il était en procès contre son ex-maison de disques.
Et, tant que le procès n’avait pas trouvé son jugement, il ne pouvait rien proposer de neuf à "son" public.
Autant dire qu’il était remonté, et c’est rien de le dire.
Et d’ailleurs, sans prévenir, il s’emporta d’un coup, disant que de toutes les façons, ces maisons de disques, ces Majors comme on dit, ne le savaient même pas, mais qu’elles étaient sur le point de mourir, de crever même, et que c’était tant mieux.
Qu’aux Etats-Unis, il existait des "machines" (c’est le terme qu’il a employé : "machines") où le citoyen lamdba pouvait graver les chansons qu’il voulait sur un CD vierge, que c’était une révolution (j’avais envie de dire : et la K7, Francis, c’est pas la même chose ?) parce qu’incontrôlable, et tu vas voir ce que tu vas voir, ah on va bien les niquer, les
Universal, les Polygram, tu verras ce que je te dis, je sais que tu me prends pour un fou, mais je t’assure que tous, on va tous les niquer !

J’avoue que là, je m’étais dit que le Francis, aveuglé par la rancoeur (justifiée, cela dit) prenait ses désirs pour des réalités.
Sauf que …
Sauf que le Net lui a, quelque part mais surtout quelques bonnes petites années plus tard, donné raison avec le
peer-to-peer.
Aujourd’hui, effectivement, si on le décide, on peut ne plus acheter le moindre CD (ni DVD) et télécharger ce que bon nous semble via le Net.
Et qui s’arrache les cheveux ?
Les fameuses Majors.
Et c’est un type dont on se paye la tête qui me l’a dit.
Il y a maintenant plus de douze ans.

J’entends quelqu’un, je crois, oui, oui, je l’entends bien, me dire où vas-tu mon garçon, mais c’est mal, ouh que c’est mal de télécharger !

Oh ?
Vraiment ?

Tu veux que je te dise COMMENT fonctionne une maison de disques ?
Ou une maison d’édition ?
Crois-tu qu’elles se bougent le cul, qu’elles vont, par exemple, à la recherche de nouveaux talents ?
Elles ne le font tellement pas, qu’elles ont pensé se dédouaner en nous proposant "Star Academy", "Pop Star" ou "La Nouvelle Star" – émissions déclinées sur toute la planète.
Elles ne le font tellement pas, qu’elles ont toutes envoyé chier, par exemple au hasard, le groupe
Arcade Fire, avant que les internautes plébiscitent massivement ce combo montréalais, et qu’elles se disent, ces chères Majors que ah tiens, finalement, c’est pas mal, Arcade Fire, on peut certainement en tirer … du pognon !
Sais-tu combien touchait
Noir Désir par 45 tours et EP vendus quand Barclay les a signés en 1986 ?
Quant à ceux, artistes, qui prétendent que télécharger leurs titres gratuitement (eux disent : illégalement) c’est à terme signifier la mort de leur métier, mais de quel métier parlent-ils ?
De la vie d’artiste ?
Sûrement pas.
La vie d’artiste existera toujours.

Mais demain, mardi 10 octobre, enfin, c’est pas trop tôt, voilà que l’on va encore plus loin.
Ce mardi d’octobre,
Radiohead (qui n’a plus de label) met en ligne sur le Net son nouvel album.
Et vous savez quoi ?
C’est vous qui décidez du prix.
Vous voulez l’acheter 1, 5, 12, 25 ou même 254€, cet album, c’est comme vous voulez.
C’est vous qui décidez.

Je trouve l’idée énorme, géniale, plus que bienvenue.
Oh bien sûr, je me doute bien que peu seront ceux qui suivront l’exemple de
Radiohead.
Que le marketing passera encore et toujours.
Qu’on est tous de la baise.
Mais de savoir qu’il reste des indiens, des bottes de sept lieux, et qu’il y en aura certainement toujours, ça oui, ça me remplit de joie.

Et puis, il est parti.
Et ça n’a pas traîné.
En un rien de temps les "collègues" m’ont rejoint et ça fusait les conneries sur Francis.
Les rires.
J’étais gêné, moi, je savais pas comment leur dire, que merde, ça va, on se tait à la fin.
Quand d’un coup, les rires se sont tus, net.
Il était à nouveau là.
Lalanne.
Il n’a rien dit, rien relevé.
Juste, il a défait son ruban rouge sang, me l’a tendu et m’a dit : "C’est pour toi !"
Il ajouta : "Merci !".
Puis s’en est allé pour de bon, cette fois.
Et plus personne n’osa rien rire, ni dire.

Publicités

3 commentaires sur “Ou Je Passe Du Coq A Lalanne

  1. Il suffit de Nous dire que c\’est illégal pour que l\’on culpabilise :
    C\’est pas bien;
    C\’est mal;
    Tu vas avoir des ennuis,
    Tu vas te faire pécho, etc…
     
    De qui se moque-t-on ? les Majors roulent sur l\’or et amassent la tune par paquets de millions……… téléchargements ou pas.
    Le jours où l\’argent ne rentrera plus assez, ils n\’auront pas d\’autres choix que de se sortir les doigts du cul et le multimédia deviendra abordable parce que rien n\’arrêtra l\’ "illégalité", même pas notre gouvernement répréhensible pour le ch\’ti peuple que nous sommes
    (sauf le Breton cela s\’entend).
     
    Quel andouille a bien pu dire  "l\’argent n\’a pas d\’odeur" ?
     
    Je suis désolé mais…… ça sent un petit peu la merde quand-même.

  2. Enplus FRANCIS est président du club de FRESNOY LE GRAND,ville ou se situe LE CREUSET,société pour laquelle j\’ai travaillé en tant que commercial pendant 20 ans.
    En plus le club marche trés bien.
     

  3. En plus les MAJORS comme SONY nous vendent les graveurs,c\’est comme les pétars,tu peux les acheter mais tu n\’a pas le droit de les utiliser.
    Quel major réédite les musique et scopitone de VINCE TAYLOR,cela ne rapporte pas,ce sera comme les disques de FRANCIS LALANNE dans 5 ans
    Donc téléchargez à fond et n\’acheter plus de CD ni DVD.
    Quan vous voyer un DVD de FLORENCE FOREST vendu 25 Euros,je savais qu\’elle était comique mais pas à ce point la.
    Bon j\’arrete,il fat faire les commissions,Monsieur LECLERC ou CASINO attend mon argent pour partir en vacances
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s