Un Cadeau Qui Ne Coûte Rien !


Sur tous les parcmètres de Toulouse, cette ville rose pourtant de droite, on trouve actuellement un horrible bandeau de couleur jaune caca, collé tout en traviole de l’appareil, cachant ainsi sa fente – ce qui me permet de vous rappeler qu’il faut sortir couvert, de toutes les façons – et sur ce bandeau, il nous est signalé que suite à une réunion du Conseil Municipal en date du 6 juillet dernier, il fut décidé que les parcmètres toulousains seraient gratuits du 1er au 15 août.

Et là, comme vous, j’aurais envie de dire, de crier merci le Conseil Municipal, vous êtes vraiment trop chouettes, de me prosterner devant l’horodateur gratuit, de le lécher tellement c’est youpi cette nouvelle, mais non, je ne le ferai pas.
Aucune raison, vu que je suis à pied.
Pas motorisé, quoi.
Paye pas, moi, l’horodateur.
Et je vous emmerde.

Mais bon, tout de même, j’imaginais ce fameux Conseil Municipal du 6 juillet dernier.
"Alors c’est quoi l’ordre du jour ?"
Et là, un type en chemise saumon et socquettes blanches (la grande classe, quoi !) se lève et explique qu’il serait bien opportun de faire un cadeau aux toulousaines et aux toulousains.
"Et en quel honneur ?" Aurait demandé sa majesté de l’hôtel de ville

Sans se démonter, notre homme aurait expliqué qu’il est bien utile de faire, de temps à autre, un "petit" cadeau à la populace, ne serait-ce que pour lui faire oublier les taxes, les impôts locaux, la hausse du lait, du pétrole, des cigarettes, lui faire oublier les radars embarqués sur la rocade, cette rocade passée de 110 à 90km/h juste pour l’été, ce qui pourrit la vie de l’automobiliste qui, par habitude, ou par étourderie se fera choper à 108km/h, et aussi, monsieur le maire, parce que l’année prochaine, en 2008, il y a un truc qui s’appelle les Municipales, et qu’à l’approche de ces élections vous concernant au premier chef, il serait de bon ton, de faire quelques cadeaux à vos électeurs potentiels qui, certes, voteront Dominique Baudis s’il se présente, mais comme nous ne savons pas encore s’il va sûrement se présenter, faisons des cadeaux, monsieur le Maire, faisons des cadeaux.

"D’accord, bonne idée – je n’aurais pas mis des socquettes blanches avec cette chemise saumon, mais ça vous regarde, c’est votre vie privée, mais je tenais mordicus à vous le dire – OK, bonne idée, donc, mais … quoi ? Que pouvons-nous offrir à nos concitoyens ?"

Et là, tout le monde y serait allé de son idée : des places de cinoche, des gâteaux plein de crème, un animal de compagnie, des sexe-toys, une nouvelle femme en plastique, des ballons dirigeables ..
… Quand soudain, un homme en chemise rose et socquettes noires s’est écrié :
"Le parcmètre !"

Là, tout le Conseil Municipal l’aura vilipendé, non mais t’es malade Jean-Claude, déjà les socquettes noires avec cette chemise rose, c’est pas du meilleur goût, t’as pas de femme à la maison, c’est pas possible, ou alors elle est nulle, et puis merde, Jean-Claude, tu le sais bien que le parcmètre est un énorme et prodigieux tiroir caisse dont la mairie ne saurait en aucun cas se passer.

"Oui, mais attendez, on leur offre le parcmètre d’accord, mais quand ils ne sont pas là, ces cons !"
"Ah parce qu’il y a un moment dans l’année, où les toulousaines et les toulousains ne sont pas là ? Mais .. c’est quand ?"
"Eh bien du 1er au 15 août ! Et d’ailleurs durant cette période, Tisséo n’envoie qu’un bus toutes les 52 minutes, c’est bien la preuve qu’ils ne sont pas là ! Et donc, nous offrons un cadeau qui ne nous coûtera pas grand chose, vu qu’il n’y aura personne pour en profiter ! C’est pas génial, ça ?"

Applaudissements à tout rompre du Conseil Municipal.
Débouchage joyeux de vin audois.
Rires gras garantis.
Et remise de médaille au géniteur de cette idée qui coûte pas bézef.

"Mais nous continuons tout de même les radars embarqués, y compris en centre ville ?" Aurait demandé soudainement inquiet le bourgmestre.
"Mais bien sûr votre majesté !" gloussèrent de plaisir sadique les administrés tout en frotti-frottant leurs gobelets en plastique.
"Alors dans ce cas, tournée générale, mes amis !"

Tournée au frais du contribuable qui lui, est en train de payer plein pôt le parcmètre de la station balnéaire où il passe ses vacances.

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Santé et bien-être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un Cadeau Qui Ne Coûte Rien !

  1. Point G dit :

    A self-fulfilling prophecy of endless possibility
    You roll in reams across the street
    In algebra, in algebra
    The sentences that do not rhyme
    The fences that you cannot climb
    In all that you can ever change
    The one you\’re looking for
    It gets you down
    It gets you down
    There\’s no spark
    No light in the dark
    It gets you down
    It gets you down
    You traveled far
    What have you found
    That there\’s no time
    There\’s no time
    To analyse
    To think things through
    To make sense
    Like cows in the city, they never looked so pretty
    By power carts and blackouts
    Sleeping like babies
    It gets you down
    It gets you down
    You\’re just playing a part
    You\’re just playing a part
    You\’re playing a part
    Playing a part
    And there\’s no time
    There\’s no time
    To analyse
    Analyse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s