Telle Pierre, Tels Fils.

C’était un dimanche.
Aride.
L’Homme s’agenouilla.  
Jusqu’à ses pieds pour les baiser.
Puis, tout doucement, déférent, se releva et lui tendit tous ses bras.

"Tiens, lui dit-il, c’est pour toi !"
"Pour moi ?" Fit l’Autre étonné.
"Oui. C’est un présent."
"Mais … pourquoi ? … Pourquoi m’offres-tu un présent ?"
"Pour bâtir. Bâtir un futur. Le nôtre. Celui de nos deux peuples."
"Tu m’offres un présent pour bâtir un futur ?"

L’Homme hocha positivement la tête et l’Autre posa enfin son regard sur le présent.

"Mais … Mais c’est une pierre !" s’exclama l’Autre.

"Oui, c’en est une… C’est la plus belle pierre de notre Royaume… Elle est unique ! Tu pourras parcourir le Monde autant qu’il te plaira, jamais, tu m’entends, tu n’en trouveras deux pareilles… Et c’est mon peuple qui l’offre à ton peuple !"

L’Autre eut un mouvement de recul.

"Une pierre murmura-t-il avant de s’emporter, désemparé : Tu m’offres une … PIERRE ! …. C’est ça ???"

L’Homme acquiesca une nouvelle fois.

"Mais … Que veux-tu que j’en fasse ??? Poursuivit l’Autre ! … Enfin, regarde ! … Ouvre donc tes yeux ! … Observe bien mon Royaume ! Il est fait de pierres !!! …. Des pierres à perte de vue. Partout. Que de la pierre ! … Et toi, tu m’en offres une de plus ???"

L’homme se prosterna, encore une fois lui baisa les pieds, et dit :

"Mais cette pierre est unique, mon frère ! Inestimable est sa valeur ! Et, je te prie de le croire, c’est le plus beau des présents que mon peuple pouvait t’offrir .."

La colère, l’immense, s’empara de l’Autre.

"Un pierre de plus dans un Royaume de Pierres ? La belle affaire ! … Ton peuple n’a-t-il point d’yeux ? … Ton peuple ne sait-il point observer ? … S’il le savait, ce n’est pas une pierre qu’il m’aurait offert, mais de l’eau ! …. C’est d’eau dont mon peuple a besoin, et non de pierre !"
"Mais je te le répète, insista l’Homme, cette pierre est unique .."
"Unique ou pas, je n’en ai que faire. Et je te le dis, droit dans les yeux qui te manquent, de ta pierre, je n’en veux point."
"Tu ne veux pas de ma pierre ? Tu refuserais le présent de mon peuple ?"
"Oui, je le refuse ! Car c’est d’eau dont nous manquons, et non de pierre !"

L’Homme se releva sèchement et d’une voix blanche dit à l’Autre :

"Si tu refuses ce présent, alors, en vérité, je te le dis : ce sera la Guerre !"
"La Guerre ?!? …. La Guerre parce que je te dis que ton présent n’est pas approprié à mon peuple ? La Guerre parce que tu ne sais pas ouvrir tes yeux ?"
"Non … La Guerre parce qu’en refusant ce présent, tu HUMILIES mon peuple !"
"Moi ? … J’humilierais ton peuple par le simple fait de refuser cette pierre, fut-elle unique ? … Mais là n’était pas mon intention, mon frère. Je voulais juste, je te l’assure, donner des yeux à ton regard. Que tu vois au-delà de toi, au-delà de ton peuple."
"Eh bien moi, je ne vois qu’une seule chose : si tu persistes à refuser ce présent, alors, et pour la dernière fois, je te le dis, ce sera la Guerre."

Le corps de l’Autre se désunit.
Il n’était plus que torticolis, hoquets et douleurs.
Au loin, déjà, les vents contraires s’époumonaient.

"Eh bien soit, gémit l’Autre, puisque c’est ainsi que tu vois les choses, alors … ce sera la Guerre."

Et ils se massacrèrent.
Des années entières.
A coup de pierres.

Aujourd’hui encore, partout, c’est la Guerre.
Mais nous ne voulons pas le savoir.
Nous ne voulons pas le voir.
Parce que depuis ce dimanche aride, de pierres désormais, nos coeurs et nos yeux sont faits.

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Entracte. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Telle Pierre, Tels Fils.

  1. mélina dit :

    Et pourquoi n\’ont-ils pas choisi de faire une bataille d\’eau, comme les enfants, ceux qui peuvent?
    Des bizettes. 

  2. Philippe dit :

    Ben oui, je suis  d\’accord avec toi, mais c\’est que des cons de toutes les façons.On va dire que c\’est la "Fatah" pas de chance et que "Mossad" restera le climat, pendant que les morts se"Hamas" à la pelle.Un âge de pierre, quoi …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s