Je Ne Suis Pas Ton Enfant, Ségolène …

Ca commence donc par un flou.
Puis elle apparaît.
Nettement.
Passant sa main dans les cheveux.

Là, d’accord, oui, je veux bien le reconnaître :
Auraient-ils fait de même avec Nicolas Sarkozy ?

Vous imaginez un plan sur Nicolas, plein cadre, au ralenti, en train de se caresser les cheveux ?
Non, bien sûr, jamais.
Mais Ségolène est une femme.
Une femme mystérieuse de surcroît.
Que l’on aimerait bien pénétrer.
Je parle du mystère qui l’habite.
Pénétrer ce mystère.

Donc voilà, elle passe sa main dans les cheveux.
Sa main comme un peigne.
Faites donc un arrêt sur images sur ce ralenti.
Faites défiler doucement.
Et regardez ses yeux.
Ils sont durs, puis très vite ils s’adoucissent, avant de la toiser, la caméra.
La caméra toisée, alors, elle est là.
Elle est prête.
Elle est lasse.
Offerte et interdite.
Interdite à elle-même.

L’interlocuteur parle d’elle comme d’un "fauve politique".
Un sourire pointe, le premier.
Indécryptable.
Trouve-t-elle cette expression de "fauve politique" adéquate ou .. ridicule ?
Non, elle souffre.
Et pis c’est tout.
Elle ferme ses yeux.
Elle cherche la maitrise.
Ou peut-être, dans cette bibliothèque mitterrandienne, la force tranquille.
Elle parle de ces millions de gens qui se mirent à pleurer.
Elle échappe un rire.
Mais c’est comme une toux, ce rire.
"Ils ont encore les larmes aux yeux ?" Ose la voix off.
"Oui !" Répond-elle.
Ce "oui" est aussi sec que les larmes de ces millions de gens.
Mais le sourire, déjà le sourire, dans sa voix, revient.
Elle le sait si bien, combien elle peut être cassante, Ségolène.
C’est ainsi.
Elle est ainsi.
Cassante (écoutez ses "oui", ses "ouais" vers 5’35" comme ils cassent) et puis vite, très vite un sourire, un rire, enfin, une toux.

La voix off voudrait savoir, pénétrer le mystère, savoir si elle, Ségolène, elle a pleuré.
Non.
Elle n’a même pas eu les larmes aux yeux.
Elle se l’interdit.
Ségolène est une femme d’interdit(s).
Une femme qui cherche à se libérer.
Mais de quoi ?
De quel(s) interdit(s) ?

Arrêt sur images.

Encore une fois, je les regarde ses yeux.
Ils fixent son interlocuteur.
Ils disent deux choses :
"Jamais vous n’auriez posé cette question à un homme !"
Et :
"Non mon coco, tu ne me feras pas dire ce que je n’ai pas envie de dire."
Voilà ce que disent les yeux de Ségolène Royal.
Et c’est ce qu’ils diront tout au long de cet entretien.

Non, elle n’a donc pas pleuré, non.
Pourquoi ?
Parce qu’elle doit rester solide.
Solide, dit-elle, comme UNE MERE DE FAMILLE QUI … QUI .. EUH … QUI TIENT SES ENFANTS DEBOUTS !
Voilà.
C’était donc ça.
On avait bien compris de toutes les façons.

C’est comme chevillé à son corps.
Ségolène, la France présidente, la mère patrie surtout.
La mère patrie, et nous, ses enfants.
C’est insupportable !
Je te le dis Marie-Ségolène :
C’est pas supportable, cette idée, ce concept !
Je ne suis pas ton enfant, Ségolène.
Je ne veux pas, et ne voulais pas l’être.

Le reste de l’entretien n’a que peu d’importance.
Si, peut-être ce que j’appelle un non-lapsus.
Quand elle parle de cette image surprenante, le soir du second tour.

Oui, c’est bien ce qu’elle a dit : du second tour.

Ségolène refuse – c’est son verbe favori, je crois, et c’est logique, c’est une femme d’interdit(s) – Ségolène refuse toujours de prononcer le mot : défaite.
Alors elle parle du second tour.
Cette image surprenante, ou dit-elle, ELLE EST SUR LE TOIT DU PARTI SOCIALISTE.
En réalité, elle était sur le toit du SIEGE du Parti Socialiste.
Mais non.
Ce soir-là, elle était, ELLE, enfin, sur le toit de "son" Parti.
Hissée par 17 millions de voix.
Comme une reine.
Un titre que ne lui reconnaissent (toujours) pas les éléphants.
Les éléphants qui ne pensent qu’à la guillotiner.
Elle, la combattante.
Et eux, les riches héritiers de la condescendance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s