Avec Sarkozy, Je Travaille Moins !

Plus Sarkozy gesticule, et moins je bouge.
C’est étrange…

Cet hyper-personnage, cet être fort remuant me donne, et le tournis, et l’envie délicieuse de glander.
En fait, c’est comme s’il remuait à ma place.
Du coup, je ne fais plus rien du tout.

Pourquoi ferais-je le moindre geste, puisque désormais
Sarkozy s’occupe de tout ?
Et puis va savoir !
… Si je bouge, je vais peut-être salement l’encombrer notre « président-qui-veut-tout-faire« , le ralentir dans son élan, ou alors, moi qui suis tant maladroit, faire le « geste-qui-faut-pas », et ça va prodigieusement l’énerver.
Et je ne veux surtout pas l’énerver.
Au nom de quoi (comme le dit souvent notre président) au nom de quoi, l’énerverais-je ?
D’autant plus que ce serait encore ce pov’ Borloo qui morflerait sa race.

Non, vraiment, sans façon, je vous assure, je ne bougerai pas.
Pas le moindre de mes petits doigts.
Comme le disait ce bon vieux Maxwell (qualité filtre) pas la peine d’en rajouter !
Puisque ce mec, Sarkozy, veut tout faire, TOUT, eh bien qu’il le fasse !

Oh, je sais bien que certains d’entre vous s’apprêtent à faire tout l’inverse de moi, tenter de suivre la cadence de notre Bonaparte du 21ème siècle, soit travailler « plusss » pour gagner « plusss » … (de considération ? – Ca tu peux toujours courir, mon salarié .. C’est un leurre supplémentaire !)
Avec toute l’ironie qui m’habite, je vous souhaite bien du plaisir.
Mais permettez-moi de vous dire que vous n’êtes pas très très raisonnables.
Car, à ma modeste connaissance, le travail n’est pas une libération, mais une aliénation.
Surtout quand on dépasse la dose prescrite.
Et tout ça pour quoi ?
Pour te payer un écran plat ?!?
Et dans cet écran, tu verras quoi ?
Sarkozy te sourire !
Tu penseras sûrement qu’il t’est destiné, ce sourire de chef d’entreprise.
Alors, ensuite, peut-être, c’est même pas sûr, mais pourquoi pas, tu te décideras, enfin, à faire l’amour à ta femme.
En pensant à une autre.
La belle vie, quoi !

Un écran plat !!

Tout est dans le plat, mon ami.
Moi, je préfère les courbes, les vallées, les ruisseaux.
Pas besoin de gesticuler sa mère pour apprécier ce paysage en péril, oui en péril, car bientôt enseveli, tout crabouillé, pour cause de réchauffement climatique.

Qui se soucie du réchauffement climatique, à ton avis ?

Personne.
Enfin, pas tellement de monde, en vérité.
Non, le monde préfère travailler toujours « plusss », s’aliéner pour oublier, oublier les paysages en péril, oublier jusqu’à sa propre vie, mais quand vient le congé de fin de semaine, ça fait risette à l’enfant qui vient de dire « Papa ! » pour la première fois !
Bien sûr, la caméra était là, la salope comme dirait monsieur Devedjian
C’est chouette, on pourra le montrer aux beaux-parents, notre enfant qui sait dire « Papa ! », leur montrer via l’écran plat, celui où dedans, Sarkozy nous dit merci en souriant
Moi aussi, je te dis merci, mon Président.
Tu m’as libéré.
Du travail.
Grâce à toi, je travaille moinsss et j’aime plusssss.
Ça doit être ça, le socialisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s