Hollande, ô Désespoir

Autant Sarkozy va vite – du moins est-ce l’impression qu’il veut nous donner – autant les socialistes, non.

La preuve, François Hollande annonce qu’il ne quittera ses fonctions de 1er secrétaire qu’à l’occasion du prochain congrès qui devrait se tenir en 2008.
Certains parlent de l’été 2008.
Pourtant, il m’avait semblé entendre de la bouche même de François Hollandemais c’était avant le 1er tour des présidentielles – qu’il quitterait son poste après la bataille des législatives 2007.
Pas besoin de sortir du CNRS pour comprendre que si Hollande se maintient un an de plus, c’est dans un seul but : éviter une guerre sans merci, un pur massacre quoi, entre les (trop) nombreux prétendants à sa succession.
Il va préparer le terrain, François …
Ce qui pourrait aussi se traduire par : il va jouer la montre.
Etrange de jouer la montre alors que son Parti est exangue, raplapla, tout cassé, pas beau l’avion, et que dans le même temps notre chef d’entreprise de l’Etat est bien décidé à accélérer la cadence, jusqu’à la rendre infernale.

En fait, ce "jouage" de montre ressemble plutôt à une "perdage" de temps.

Or je ne suis pas certain que les socialistes puissent se payer ce luxe, celui de s’offrir du temps, tant cela équivaut – à mon sens – à du temps passé à souffrir.
Doit-on rappeler à nos socialistes engourdis que, hormis les régionales de 2004, ils n’ont plus remporté la moindre victoire depuis … 1988 ?
Certains vous rétorqueront : et les législatives de 1997, alors, c’est du flanc ?
Ben oui, ça en est !
Parce que, honnêtement, cette victoire découle plus d’un heureux concours de circonstances, soit la décision ubuesque et abracadabrantesque de Jacques Chirac de dissoudre une assemblée qui, bien que truffée de rénégats balladuriens, lui était, certes circonspecte, mais de toutes les façons acquise.
Les socialistes doivent donc leur victoire de 1997 à une erreur de l’Histoire, et à rien d’autre que cela.
Seulement voyez-vous, ils ne veulent pas remonter plus bas que le 21 avril 2002.
Pour eux, elle est là, la fracture.
Fatal Error !
La vérité, c’est qu’ils sont tous complètement morts depuis le départ de François Mitterrand, et refusent toujours et encore de l’admettre.
Et si j’ai bien tout compris, ils continuent sur cette voie, ces imbéciles !
Renvoyant leur nécessaire et plus qu’urgente rénovation à plus tard.

Autant vous dire qu’avec ce gros tas de morts, Nicolas Sarkozy a des (très) beaux jours devant lui tant autour de son short et de ses Nike, c’est comme le no man’s (hol)land(e) …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s