Sexe En Provence

 
En furetant sur le Net, il arrive que l’on tombe sur … soi-même !
C’est bien effrayant.
Impitoyable, la toile garde tout en mémoire.
Y compris vos vies antérieures – mais jusqu’à quand ?
Comme ceci, par exemple :

"Vous avez tout à fait raison mon cher .. Et en plus, il a un tel charisme !"
Elle a prononcé ce mot, charisme, de façon étrange, bizarre.
Cha (comme l’animal, le félin : chat) risme.
Et l’on pourrait s’arrêter là. Dire qu’Aix-En-Provence, c’est ça. Cette façon de parler. Ce manièrisme co(s)mique.
Mais ce serait mettre le charisme (prononcer comme la dame) avant les boeufs.
Derrière cette façade, ce maquillage, cette façon de croiser les jambes, tout ce fard, ces faux-cils, ces faux-seins, se cachent bien d’autres choses. Parfois, aussi, toute la Sainte-Victoire de la vulgarité.

Aix-En-Provence ne se résume pas à son Cours Mirabeau ; sorte de Champs-Elysée de poche, où des Deux Garçons au Grillon, en passant par Le Paris, l’homme attablé et tout habillé de blanc comme dans une fête d’Eddy Barclay, tente le moindre pari sur toute proie de sexe féminin défilant telle la dernière muse de Castelbajac au Carré du Louvre.
C’est un peu ça. Mais ce n’est pas que cela. Quand bien même planqué derrière des Ray-Ban, ça materait sévère pour un café qui vous coûterait la peau des fesses, tant la chute de reins est divine quand en plus elle vous la joue : "Parce que je le vaux bien."
Arrête ton charisme, Ben-Hur de provence ! Gladiator du Roi René. Petit polisson au pays des Calissons. Planque ton torse et ta gourmette. Rentre donc dans ton Audi TT, tunée à fond la caisse.
N’empêche que, lorsque l’ennemi, 28 kilomètres plus bas, Marseille, remportait la Coupe Des Clubs Champions, tout ce beau monde hurlait à qui voulait l’entendre : "Ce soir on vous met ! Ce soir on vous met le feu !"
Et ça grimpait la statue, ça se vautrait dans les fontaines, grimés, peinturlurés, vociférants.
Ce soir-là, Aix tournait à la Kro, voire à la 8°6.
Pourtant Aix n’est pas Marseille. Et ne le sera jamais.
Marseille est belle. Racée. Magique. Américaine. Voyoute
Aix est avocate. Estudiantine. Horodatée. Et par certains côtés, décadente.

Pour pénétrer le mystère de cette ville, il faut y mettre le prix. Il faut y mettre du temps.
Qui oserait imaginer qu’aux creux de ces ruelles s’organisent des fêtes incroyables, de celles où parfois, l’on se vautre dans la fange et la luxure avec un de ces … charisme !?! Qu’on y tape même le boeuf !
Qui oserait imaginer que pour avoir pignon sur rue, son café (on ne dit pas bar, à Aix) sur le fameux Cours Mirabeau, il en faut payer le prix ? Sinon, pas de café, pas de bras, pas de chocolat ..

Il y a quatre Aix-En-Provence.
Le Cours Mirabeau.
A partir du Cours, la rive droite. Chic. Inabordable. Paisible.
La rive gauche. Toujours aussi inabordable par ses loyers. Mais pleine de pièges. De fêtes. De secrets.
Et enfin, ce que l’on pourrait appeler la périphérie, tout ce qui se trouve hors-centre, au delà des boulevards qui cernent la ville, qui la protègent. Là, c’est tranquille. Secondaire. Pour peu, on entendrait les cigales.
Point de ralliement, la place stratégique, celle de La Rotonde. Pas loin, un Casino. Pas le supermarché. Le Carrefour du jeu. Là, ou tu positives en entendant le croupier annoncer que "Rien ve va plus !" sous l’oeil de la dame, là-bas, Sharon Stone détruite, qui t’observe, en attendant que …

Aix se visite à pied. La voiture est tolérée. Mais elle a du mal à se frayer un passage. A cause des plots. Ces bites que la mairie a eu la malicieuse idée de dresser à même le pavé. Pavés balisés par Cézanne. Et j’vous raconte pas quand Cézanne rit …

Aix regorge de magasins de luxe. C’est d’un chic ma chère ! Ca grouille. Marée humaine.
Plus haut, enfin, un bout d’Italie. Place des Cardeurs. Les beaux jours venus, c’est ici que tu trouveras le cracheur de feu, le jongleur, l’irlandais te jouant Dylan à la guitare sèche. C’est ici, enfin, que la bière est fraîche, abordable. Tu la bois blanche et tu te laisses aller. C’est la cour des miracles. Je te salue Mirabeau !
Mais des endroits comme ça, Aix en est pleine. A l’image de la Plaine et du Cours Julien de Marseille. Il suffit d’être curieux.
Ces endroits sont faciles à reconnaître.
Ce sont ceux qui ferment le plus tard.
C’est chaud. Hot. Et souvent, ça "cap’hot".
Ici, on te remet la tournée, quand t’as bien travaillé. On te le soigne le client. Après t’as plus qu’à suivre le mouvement.
Sésame (et toi aussi, Cézanne) ouvre-toi ! Aix va s’offrir à toi.
C’est l’heure des rencontres. Des fêtes improbables. Musiciens, comédiens, raconteurs d’histoires, étudiants des beaux-arts.
La nuit n’en finit pas. N’en finit plus.
D’ailleurs, ce sont eux, les étudiants qui font vivre cette ville. Qui la violent. La violentent. Avec comme point d’orgue, la fête de la musique. Fête finale avant le grand départ. L’exil.
Dès juillet venu, l’étudiant envolé, Aix s’endort sous l’oeil bienveillant du Roi René.
Il reste bien, par là-bas, d’autres fêtes, soirées inavouables. Aux adultes réservées.
Aix, ville dard, ville d’O. Toute une histoire ..

Si vous passez par Aix, posez-vous tout de même Cours Mirabeau. Les Deux Garçons. Ou le Grillon.
Pour dîner, en amoureux, et pour pas cher, arrêtez-vous à La Mamma (rue Boulégon) au Villon (rue Felibre Gaut) ou à l’Eden Rock (Cours Sextius).
Si vous avez de l’artiche, des pépettes, des thunes, du blé, alors préfèrez l’Abbaye Des Cordeliers (rue Lieutaud) ou La Vieille Auberge (rue Espariat).
Cependant, le meilleur restaurant est à l’extérieur de la ville. Il s’appelle Puyfond. Route de St-Canadet.
Faites-vous expliquer le chemin avant d’y aller. C’est pas facile à trouver. Mais … c’est un délice. Un régal. Et la cave, signe d’un bon restaurant, est assez exceptionnelle.
Attention : la note est salée. Mais ça le vaut bien.

Pour dormir ? Je vous aurais bien invité chez moi, rue Du Puits-Neuf, rue de l’Ecole, mais je n’y habite plus .. désolé 🙂
Pour la voiture ? C’est scandaleux ! La mairie a truffé la ville d’horodateurs, même en dehors du centre. J’appelle ça du racket !

Et puis enfin, quand vous aurez écumé Aix de fonds en comble, faites-moi plaisir, gagnez la Montagne Sainte-Victoire pour une ballade bucolique, et ensuite, enfin ! filez sur Marseille, la belle.
Au bout.
Tout au bout du bout.
Après la pointe, celle que l’on dit rouge. Au fond des calanques.
Là, il y a un autre restaurant. La Baie Des Singes.
C’est unique. Et bleu. Et calme. Et poétique.
C’est là, qu’un soir, une dame, férue de théâtre et plaquée or, me disait si haut, et si fort, que Patrice Chéreau, mon cher, il avait un de ces charisme !

La nuit, certains charismes sont gris …

[Posté sur Ciao, le 14 avril 2001 retrouvé par ici]

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Entracte. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Sexe En Provence

  1. mélina dit :

    Pas un iota de changé, je lis et je relis.
    Des bizettes

  2. Unknown dit :

    Salut!
    J\’aime beaucoup ce que tu écris. Moi aussi je suis étudiant à Aix!
    Mais bucolique ne prend qu\’un c…
    Continue, c\’est super!

  3. Philippe dit :

    Ben salut aussi "pas de nom"Ca me fait un plaisir, mais tu ne peux pas savoir d\’apprendre que comme toi, je suis étudiant à Aix …Tu crois que si je continue, j\’aurai ma licence en scribouillonnage ?C\’est ma mère qui serait trop contente, elle qui s\’est saignée aux quatre veines (de pendu, toujours) pour je réussisse dans cette société qui, je te le dis, frère étudiant, n\’aime pas les jeunes comme toi et moi, cette société impitoyable laissant sur le bas-côté, hommes, femmes et chiens de catégorie une.Je te remercie pour "Buccolique" qui, en effet, ne prend qu\’un "c".Alors que cétacé en prend deux.Et dis, si on allait prendre un coca fraise ?Bon j\’arrête de déconner : merci pour ton commentaire, c\’est adorable !Le Blog Sonore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s