Pourquoi Sarkozy N’a Pas Encore Gagné !

Parce qu’il aime le vélo.

A tel point qu’il a, cette semaine, comparé l’élection présidentielle au Tour De France cycliste, reconnaissant qu’il avait, certes, gagné une étape importante (le 1er tour avec plus de 31% des suffrages) mais qu’il restait encore quelques cols à franchir avant l’arrivée finale, le 6 mai.

Et comme il a raison de le préciser, tant il est vrai qu’un Tour De France réserve (parfois) quelques (énormes) surprises, y compris lors du dernier jour de course.

Ainsi l’édition 1989.
Le Tour le plus incertain et le plus serré de l’histoire de la Grande Boucle.

Cette année-là, deux hommes luttent pour la victoire finale :
Le français Laurent Fignon, double vainqueur de l’épreuve en 1983 et 1984, et l’américain Greg Lemond, lauréat du Tour 1986.

Lemond prend le maillot jaune dès la 5ème étape.
Fignon est alors à cinq secondes au classement général.
Mais dès les premiers cols des Pyrénées, le français chipe le maillot à l’américain pour sept petites secondes.
5 étapes plus tard, se profilent les Alpes, et Lemond ravit le maillot à Fignon.
Il possède alors 40 secondes d’avance sur le français.
Le lendemain, il augmente même cette avance de 13 secondes supplémentaires.
Le Tour est peut-être joué.
Mais non !
Lors des deux étapes suivantes, le français se rebelle et reprend le maillot à l’américain avant d’enfoncer le clou et franchir en vainqueur la ligne d’arrivée à Villard De Lans.
Et il revêt le maillot jaune reléguant son adversaire direct à 50 secondes.

Il ne reste alors que trois étapes avant l’arrivée sur les Champs-Elysées.
Et que du plat.
L’affaire semble pliée.
Ou, comme on le dit très élégamment, depuis hier, à l’UMP : "Les carottes sont cuites !"

Seulement voilà, la dernière étape est un contre-la-montre de 24,5 km.
Mais c’est une distance plutôt courte.
Assez pour être confiant :
Car, comment l’américain pourrait-il reprendre plus de cinquante secondes en si peu de kilomètres ?
Eh bien, il va le faire !
Et Laurent Fignon va perdre ce Tour De France 1989, le dernier jour, le dimanche, pour … 8 petites secondes.

En sera-t-il de même demain, dimanche 6 mai, sur la ligne d’arrivée de l’Elysée ?
Ségolène Royal sera-t-elle le Greg Lemond de Nicolas Sarkozy ?
Je ne le sais ni.
En attendant, le contre-la-montre, lui, est dores et déjà, bien entamé …


1989
envoyé par jc761

NB : C’est à la vitesse de 54,545 km/h que Greg Lemond parcourut cette distance de 24,5 km.
C’est, peu ou prou, le score que les instituts de sondage attribuent au futur vainqueur de cette présidentielle : 54,5%.
Sauf que – et c’est là, l’embêtant – ils l’attribuent à … Nicolas Sarkozy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s