L’Insupportable Naïveté De Ségolène Royal

20 heures, les deux qualifiés pour le second tour (que nous connaissions dès 18h50 par le biais du SMS ou de la Radio Suisse Romande) apparaissent sur nos écrans de télévision, et polis, nous feignons de nous étonner de ce face-à-face en finissant une deuxième bouteille de Tariquet et quelques tranches de saucisson bien sec.

Vous aurez remarqué qu’il n’était même pas nécessaire de tricher pour connaître ce résultat avant tout le monde, puisque sur toutes les chaînes, les reporters rivalisèrent d’ingéniosité pour nous le faire deviner.

Quoi qu’il en soit, le résultat s’affiche, et l’on nous annonce une déclaration de Ségolène Royal pour 20h30.
C’est on ne peut plus précis.
C’est surtout une grosse connerie de la part de l’équipe de la belle de Melle d’avoir communiqué un horaire aussi précis.
Stratégiquement c’est suicidaire !

Et pourquoi ?

Parce que c’était se jeter dans la gueule du loup, en l’occurrence dans celle de Sarkozy, qui lui, n’avait pas encore communiqué un horaire, si ce n’est une fourchette assez floue.

Et ce qui devait advenir, advint.

A savoir que Sarkozy ne se priva point de doubler la picto-charentaise en intervenant à … 20h25.

Et bien évidemment, notre homme se fendit d’un discours impressionnant de maîtrise, quand bien même l’ai-je trouvé longuet (comme dirait Gérard) vers la fin.

Il était alors clair, que Ségolène Royal ne pouvait plus intervenir comme prévu à 20h30, soit JUSTE APRES un tel discours, discours dans lequel, fin stratège, le président de l’UMP avait décidé de s’adresser directement à Mme Royal.
Si elle l’avait fait, elle aurait terriblement souffert de la comparaison.

Elle recula donc l’heure de son discours, la recula même plus que de raison, à tel point, qu’il n’est pas exclu de penser qu’elle, et ses collaborateurs, ont (considérablement) remanié le discours initialement prévu.
Le résultat fut un terrifiant festival de "points à la ligne", de "ouvrez les guillemets", "virgules" mais … point d’exclamations de joie dans la bouche du télépectateur, abruti par une récitation indigne d’un évènement d’une telle importance, entre autre, la présence d’une femme au second tour d’une élection présidentielle.
Comme nous étions loin, si loin du bonheur réellement exprimé lors de la victoire remportée dans la primaire socialiste.

Alors, au-delà de ce discours côtoyant le néant, je me pose une question :

Quel est le crétin des Alpes socialistes qui a décidé de communiquer aux médias [1], cet horaire aussi précis de 20h30 offrant ainsi à Nicolas Sarkozy la possibilité de prendre dès le soir du 1er tour un ascendant psychologique énorme sur la candidate socialiste ?
C’est, soit du sabotage, soit de l’incompétence caractérisée, soit de la naïveté, cette naïveté déjà responsable – paraît-il – de l’échec de Lionel Jospin en 2002. [2]

[1] Les médias dont les socialistes ne cessent de dire qu’ils sont acquis à la cause de Sarkozy. C’était une raison majeure pour ne point leur communiquer un horaire aussi précis, non ?

[2] Jospin qui ne s’est toujours pas exprimé sur la qualification pour le second tour de la candidate socialiste. Y’a une raison à cela. C’est que ce 22 avril 2007 n’a pas effacé le 21 avril 2002 ; en revanche, "il" a effacé définitivement sa victime, soit Lionel Jospin.
Le 21 avril 2002 est une douleur que rien ne saurait effacer.
C’est une date que l’on ne doit jamais oublier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s