Attention [Re]Danger Travail

La première fois que j’ai aperçu Pierre Carles, c’était à la télévision, sur TF1.
Il participait à une émission improbable, émission EN DIRECT présentée par Jean-Pierre Foucault.
Le lendemain, Carles était viré.
J’ai de vagues souvenirs de cette émission.
Je me souviens que Pierre Carles demandait à ce qu’on applaudisse, par exemple, des greffés du foie.
Ils ne l’étaient point, évidemment.
Simplement, Carles voulaient juste (dé)montrer qu’à la télévision, on applaudit sur commande et pour un rien.
Tout le temps.
Il suffit de dire :
"Et on applaudit les greffés du foie !"
Et sans réfléchir, sans même se demander pourquoi, le public docile (imbécile ?) obtempère.
Inutile de préciser que Foucault était tout cramoisi.
Je me souviens surtout que j’ai bien ri.

Pierre Carles est un électron libre.
Un empêcheur de tourner en rond.
Un insoumis.
Viré de toutes les télés (même de Canal époque "c’est pas de télé" ..) il s’est alors tourné vers le film-documentaire qui plaît à la télé ("Strip-Tease") ou qui embarrasse la télé ("Pas Vu, Pas Pris") quand ce ne sont pas les pourfendeurs des médias télévisuels comme Daniel Schneidermann ou Karl Zéro ("Enfin Pris").
Inclassable et incassable, Pierre Carles ne fait pas dans la "bondieuserie", mais la bourdieuserie ("La Sociologie Est Un Sport De Combat").
Et il le fait très bien.

Dans mon billet en date du 8 octobre dernier ("De l’Intérêt De La Précarisation Du Travail") j’évoquais déjà Pierre Carles à travers le sociologue Loïc Wacquant où je retenais cette phrase ô combien importante :

"Il faut d’autant plus revaloriser symboliquement et moralement le travail, qu’il paye d’autant moins économiquement."

Il faut bien la méditer cette phrase, en ces temps où l’on nous supplie de voter utile.
Et j’ose le dire, nous supplier de voter utile, c’est comme applaudir les greffés du foie à la télé.
C’est voter sur commande.

Quoi qu’il en soit, cette vérité de Loïc Wacquant était extraite de "Attention Danger Travail" un film-documentaire – à voir absolument – de Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe, sorti en 2003.
Et aujourd’hui, mercredi 7 mars 2007, nos trois lascars enfoncent le clou avec "Volem Rien Foutre Al Païs".

En voici la bande-annonce :

Et en voici un extrait-maquette :

Il ne sera pas facile de trouver une salle près de chez vous qui le diffuse.
Pour vous rencarder allez donc voir PAR ICI.
Les dates et les salles y sont indiquées.
Allez-y !
Et n’oubliez jamais de refaire le Monde avant qu’il ne vous refasse.
Ca vaudra toujours mieux que de ne pas prendre le temps de la réflexion, que de voter utile.

Piqûre de rappel :
« Dans la glorification du "travail", dans les infatigables discours sur la "bénédiction du travail", je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels et conformes à l’intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On se rend maintenant très bien compte, à l’aspect du travail — c’est-à-dire de ce dur labeur du matin au soir — que c’est là la meilleure police, qu’elle tient chacun en bride et qu’elle s’entend vigoureusement à entraver le développement de la raison, des désirs, du goût de l’indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, et la soustrait à la réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l’amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but minime et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société, où l’on travaille sans cesse durement, jouira d’une plus grande sécurité : et c’est la sécurité que l’on adore maintenant comme divinité suprême. »
[
Friedrich NIETZSCHE "Aurore"]
Publicités

3 commentaires sur “Attention [Re]Danger Travail

  1. Bé teh, je parlais la dernière fois de ces sondages qui tendaient à nous inciter le côté du vote.
    Bientôt, on aura des spots de pubs, enfin je veux dire les slogans de campagne entre la poudre à laver et le saucisson, pendant Navarro et des messages subliminaux dans la radio.
    Fouyayaya, autant envoyer le Robosapien aux urnes, citoyen.
    Bizettes

  2. Pierre Carles serait-il le Michael Moore français ?
    Dans ce cas, l\’Amérique reste un pays où l\’on peut encore mieux s\’exprimer qu\’en France malgré ce que l\’on nous en dit. Car monsieur Moore arrive à faire passer ses idées par le biais d\’une émission diffusée sur une chaine cablée nationale et ses films ont eu droit à pas mal d\’écrans cinéma sur le continent Nord-Américain.

  3. On tient là, une sorte de Michael Moore français, pas faux !Dans Libé Cinéma d\’hier, on allait même jusqu\’à écrire : "Ne vous attendez pas à voir du Michael Moore léché." C\’est une façon de le situer, Pierre Carles. A la seule différence que c\’est un Michael Moore "mal léché". Et tant mieux. Pourvu que ça dure  …Mieux vaut faire le Moore que la guerre, n\’est-ce pas …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s