Ridicule !

Chaque année, je me tape les César du cinéma français.
Je ne sais pas trop pourquoi.

Ou plutôt si.

C’est juste pour voir comment Valérie Lemercier (autrefois Gad Elmaleh ou Alain Chabat) va réussir à décoincer cette soit-disante grande famille du cinéma français.
C’est aussi parce que j’aime bien le cinéma.
Même français, oui, j’arrive à bien aimer …
C’est encore parce que je m’en voudrais de rater la dernière affreuse robe de Juliette Binoche (qui doit le faire exprès) la coiffure extravagante de Sabine Azéma où l’inévitable et très long discours qui vient tuer le début de timide bonne ambiance que tentait désespérément d’installer la maîtresse de cérémonie.
Cette année, ce fut la réalisatrice de "Lady Chatterley" qui se chargea de cette basse besogne.
Et bien entendu, ce fut une réussite au-delà de toutes mes espérances.
Après son exposé, tout le monde semblait aussi mort que Philippe Noiret et Gérard Oury réunis …

En passant, mention spéciale à ce tue-l’amour épouvantable qu’est Yann Arthus-Bertrand qui lui, invita, que dis-je ! ORDONNA aux momies du cinéma français de faire des films soucieux de l’environnement.
Inutile de vous préciser que Yann Arthus-Bertrand m’ennuie à un point que mettre des mots sur cet ennui serait une perte de temps.
Comme sont une perte de temps, ses photos vues du ciel.
S’il y a bien un photographe chiant comme la mort et totalement surestimé, c’est bien Yann Arthus-Bertrand, qui en plus (et là c’est grave-grave) n’a aucun humour.

Et puis si je me tape les César, c’est aussi parce que j’aime, j’adôôôre, compter le nombre d’actrices qui se sont faites lifter le groin, et comme elles l’ont toutes fait (et que c’est bien entendu très très horrible) ça me fait la soirée.
Je propose d’ailleurs de remettre – pendant qu’il en est encore temps- un César du lifting spécial "Brazil" à Jeanne "Le Cinemâââââ, c’est la vie" Moreau.
Ca me désole de voir ces actrices défigurées avec toutes cette même grimace, cette bouche boursouflée qui pend tristement …

Mais là n’est pas la question.
Passons sur le César du "Meilleur Premier Film", "Je Vous Trouve Très Beau", une niaiserie sans nom, ne dépassant même pas le niveau d’un téléfilm de France 3 du samedi soir, pour aller droit à l’essentiel, le summum du ridicule, ridicule qui fut atteint avec le César de la "Meilleure Actrice", et celui du "Meilleur Espoir Féminin".

Marina Hands était nommée dans les deux catégories.
Alors qu’au vu de son CV, c’est plutôt un espoir.
Quant à Cécile De France elle était nommée deux fois dans celle de "Meilleure Actrice de l’Année."
Nommer deux fois Cécile De France dans la même catégorie, ça veut dire quoi ?
Que l’Académie Des César n’a pas réussi à trouver 5 bonnes actrices différentes pour cette catégorie majeure ?
On se fout de nous, là !

A situation ridicule, évidemment, dénouement ridicule :
Marina Hands n’obtenant pas le César du "Meilleur Espoir Féminin", elle l’obtint en tant que "Meilleure Actrice".
Privant ainsi Cécile De France du César pour lequel elle était nommée deux fois.
Et donc qu’elle méritait.
Oui qu’elle méritait parce que, objectivement, on ne nomme pas une actrice deux fois pour une même catégorie si elle n’a pas été exceptionnelle, unique, exceptionnellement unique !
Franchement ?


Cécile De France reste donc à deux César, celui du "Meilleur Espoir Féminin" obtenu en 2003 pour "L’Auberge Espagnole" et celui du "Meilleur Second Rôle Féminin" glané l’an dernier pour "Les Poupées Russes".
C’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’on ne lui a pas décerné cette année le César de la "Meilleure Actrice", car 3 Césars en à peine 4 ans, vous comprenez, c’est pas dans l’esprit des César.
Aux César, on veut soit-disant récompenser les meilleurs, mais faut pas que ce soit tout le temps les mêmes.
Ca s’appelle l’E-GA-LI-TA-RIS-ME (de merde).
C’est au nom de cet égalitarisme (de merde, j’insiste) que l’Académie a créé le César d’Honneur, pour honorer celles et ceux qui l’ont jadis mérité, mais à qui l’on n’a jamais donné de César – cette année : Marlène Jobert, comme hier Pierre Richard ou avant-hier, l’immense Bernard Blier !

Et pourtant, je le sais, l’an prochain, je serai là à guetter la pas belle robe de celle-ci, le costard trop étriqué de celui-là, et le désormais convenu discours chiantissime uniquement destiné à faire taire les intermittents, à les priver d’expression, à les exclure de cette ….

… Fête ?

Fête à laquelle Patrick Dewaere fut convié cinq fois !
Et cinq fois il repartit bredouille.
RIDICULE !

Un ridicule qui n’a pas (encore) tué l’Académie Des César.
Alors que Patrick Dewaere, lui, il est bel et bien mort.

Publicités

Un commentaire sur “Ridicule !

  1. Enclairée juste pour apprécier la prestation de Valérie Lemercier, de plus en plus décalée, je me suis également attachée à l\’esthétisme des candidats.
    Pourquoi Michèle Morgan ressemblait à une ouaille avant la messe?
    Pourquoi jamais les chaussures allaient avec les robes?
    Pourquoi c\’était la soirée des moustaches?
    Pourquoi le haut de Marlène Jobert était plus noir que son bas?
    Pourquoi Marina Hands était pas coiffée?
    La liste n\’est pas exhaustive.
    Bizettes
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s