Un Infiltré Dans Le Débat Participatif

A vrai dire, par simple curiosité, mais aussi et surtout, pour en avoir le coeur net, j’aurais bien aimé assister à un débat participatif, cette soit disante nouvelle façon de faire de la politique made in Ségolène Royal.

Seulement voilà, j’ai pas le temps, ou plutôt, parlons vrai, puisque c’est à la mode de chez nous, je ne me l’accorde pas.
Et si je ne me l’accorde pas, ne nous voilons pas la face dans un pays laïc, c’est que je n’y crois pas.
Et si je n’y crois pas, c’est à cause de ce jeudi 9 novembre 2006

Ce soir-là, j’étais venu en observateur à Toulouse/Labège assister au dernier débat régional des socialistes avant que les militants aient à trancher entre Royal, DSK et Fabius.
Je me souviens de regards amusés, mais aussi goguenards, parfois inquiets de certains militants quand Ségolène Royal s’exprima.
Des regards qui se baissaient aussi, souvent, la résignation étant bel et bien là : les jeux étaient faits, un point c’est tout.
Les militants avaient beau tourner et retourner l’équation dans tous les sens, rien à faire, il semblait bien que seule Ségolène Royal était en mesure de battre Nicolas Sarkozy.
Tous les sondages le démontraient.
Et battre Sarkozy, il n’y avait que cela qui comptait pour eux.
Le battre pour laver l’affront du 21 avril 2002.
Le battre pour oublier définitivement qu’ils furent contraints de voter Chirac, le 5 mai 2002.

Alors, et comme le chantait Léo Ferré, ils ont voté … Et puis après ? ..

Je reste persuadé qu’ils ont voté Ségolène Royal non parce qu’ils avaient le choix, mais justement parce qu’ils ne l’avaient pas.
Ils ont désigné Ségolène Royal pensant que c’était non pas le bon choix, mais le seul.

Mais moi ce soir-là, et bien avant les bravitudes pleines de "spiritualité respirante", les tribunaux chinois plus rapides que nos tribunaux, bien avant le Québec libre et la Corse indépendante, bien avant le renoncement "historiquement historique" de Jean-Pierre Chevènement en faveur de la présumée Jackie Kennedy de Poitou-Charentes, oui bien avant toutes ces abracadabrantesqueries, je m’étais dit que ça sentait pas bon.
Du tout.
Ca manquait de coffre, voyez-vous.
De coffre, d’ampleur, de grandeur.
Nous étions, comme aujourd’hui, dans l’incantation.
Même si, je l’avoue, au soir de la victoire de la compagne de … François Hollande, j’eus comme un doute, en la voyant si heureuse, vraie enfin, mais ce ne fut qu’un instant, car le lendemain, elle sortit un des ces discours d’étudiante dont elle a le terrible secret, un discours qui, à n’en pas douter, dû à nouveau, faire baisser bien des regards de militants socialistes.

Partant de ce(s) constat(s), je me suis dit qu’il était inutile de me rendre à un débat participatif.
Mais tout de même.
Ca me taraudait.
Il s’y passe quoi dans ces débats ?
Serait-il possible, voire miraculeux, qu’un projet s’élabore avec le concours des citoyens ?
Sur l’antenne de Sud Radio, je lançai des appels, qui sait, un auditeur y aurait participé, il nous raconterait, nous saurions.
Mais non.
Rien.
Alors, je cherchai sur le Net.
Mais, pour éviter les avis partisans, je cherchai plutôt un participant ayant les mêmes doutes que moi, avec le secret espoir qu’il en serait revenu transformé.

Je n’ai pas mis trop de temps à le trouver.
Je vous invite à le lire.
A cette adresse :

Ici Rueil, Le Loup Est Dans La Bergerie

Vous m’en direz des nouvelles …
Enfin, si vous en avez le courage, parce qu’après lecture de cet excellent rapport – où l’on sourit, car c’est drôlement bien raconté – on a plutôt envie de sortir et d’oublier.
Jusqu’à demain.
Ou tout recommencera dans la "floutitude la plus absolue"

PS : "Historiquement historique" est une vraie phrase prononcée par Ségolène Royal .. Peu l’ont notée, mais je remercie Francis, un auditeur, à qui elle n’a point échappé.

A lire aussi sur la blogosphère :
"Ségolène me frôle, je sens son parfum. Je n’ai jamais été aussi près d’une Présidente du Poitou Charente de ma vie."
C’est bien amusant …

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Opinion. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un Infiltré Dans Le Débat Participatif

  1. bruno dit :

    Juste une petite question : un débat qui n\’est pas participatif , ça s\’appelle comment ? Un debat non participatif ? un débat 1.0 ? le debat avec échanges c\’est du web 2.0 ? Permettez moi de penser que le "débat participatif " est un pléonasme. Donc nous pouvons imaginer que le débat ségo/sarko sera un debat 1.0 car très certainement ségo n\’y sera pas, à moins qu\’on lui autorise l\’oreillette… Saraz1.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s