A Prendre

S’affirmer, hein ?
Toujours.
Ne jamais baisser la garde.
C’est usant, n’est-ce pas ?
Usant, mais dans ce monde (à refaire) c’est apparemment nécessaire.
Sinon, virtuellement, t’es mort.
Moi, je souhaite baisser ma putain de garde. Je ne souhaitais que cela.
J’attendais ce moment. Je l’espérais. Je le désirais.
Il ne me sera pas donné.
De toutes les façons, rien ne t’es donné.
Jamais.
Il faut prendre.
Toujours.
Jusqu’au sexe.
Tiens dans "Les Infiltrés" de Scorsese (Mais bordel, qu’as-tu fait Martin ?) Jack "je surjoue grave" Nicholson [*] le dit bien, même qu’il le dit deux fois, que, ne serait-ce que la parole, on ne te la donnera pas, il faut, il te faudra la prendre.
Même ça.
Surtout ça : la parole !
Jusqu’au sexe.
C’est ainsi.
Soit tu prends, soit tu crèves ?
Je ne veux pas, je ne veux plus prendre.
De fait, je suis crevé.
Mais ça va.
Débrouille-toi avec ça ….

[*] Voyez plutôt l’original : "Infernal Affairs".

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Balbutiements. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s