En Fait, Sarko Veut « Thatcheriser » La France

Cet après-midi, nous avons vaillamment terminé l’émission avec comme invité: Frank Tapiro.

Tapiro est un type positivement convaincu par ce qu’il dit.
Normal, il est publicitaire.
Vulgairement : il vend de l’espace.

[A c’propos, je me suis toujours posé cette question :Les gens qui nous vendent de l’Espace, ont-ils vraiment les pieds sur Terre ?]

Mais revenons à nos moutons (d’électeurs).

Frank vend de l’espace, mais pas n’importe lequel, puisque cet espace a pour nom:

Nicolas Sarkozy.

Eh oui, Franky est le conseiller en communication (pour pas un rond, aime-t-il à rappeler tout le temps) du Ministre de l’Intérieur-Président de l’UMP-Candidat.
C’est à lui, Franky, que l’on doit le slogan :

« Imaginons La France D’Après ».
Et le clip absolument terrifiant qui va avec.

Et donc, nous l’avions convié le Tapiro, pour décrypter les premiers teasers de cette pré-campagne 2007, à commencer par le consternant « Pour Que Ca Change Fort » de Marie-Ségolène Royal (Et pourquoi pas : « Pour Que Ca Change Grave », pendant qu’on y est !) sans oublier « La France De Toutes Nos Forces » sorte de cri déchirant du sans-culotte béarnais, François Bayrou.

Notre intention étant de l’amener à nous parler de son champion sur talonnettes.
Ce qui fut fait en lui faisant rondement remarquer que sa rupture était, tiens donc, devenue tranquille !
Et là, surprise !

Franky nous avoue que ce n’est pas une idée de lui, ni même – voire, encore moins – de Sarko.
Ah bon ?
Eh non, poursuit ce bon Franky, c’est un journaliste qui, évoquant la rupture, lui aurait soufflé, à Sarko, le mot de tranquille.
Un mot que Sarko trouva fort à propos, et maria d’emblée à sa chère rupture.
Et voilà comment naquit l’oxymore « rupture tranquille ».

Y’a pas un truc qui vous interpelle fort, ou grave, dans cette anecdote ?

Ca ne vous rappelle pas d’autres anecdotes, par hasard ?
Mais si !
Allez ! Si je vous dis « Karcher » ou « Racaille »… Ca vous revient maintenant ?
Oui, c’est bien Nicolas Sarkozy qui les a prononcés, ces mots.
Mais eux aussi, ont une histoire.
Une histoire similaire à celle que je viens de vous raconter.

Car, si en juin 2005, de passage à la Courneuve, Sarko déclara qu’il fallait nettoyer cette cité au Karcher, c’est (a-t-il dit plus tard) parce que dans l’escalier, un habitant des 4000 lui avait confié que c’était sale, Monsieur le Ministre, on vit dans la crasse ici, qu’il faudrait passer un coup de kärcher.
Et, si à Argenteuil, fin octobre 2005, Sarko affirma qu’il allait nous débarrasser de cette racaille, c’est parce que la dame, là-haut, à la fenêtre de son appartement, lui avouait qu’elle n’en pouvait plus, de cette racaille.

Sarko, il n’a fait que reprendre les mots (« Karcher », « Racaille ») des gens.
Comme il n’a fait que reprendre le mot (« Tranquille ») du journaliste.

Et je me disais :
Il est marrant quand même ce Sarko !
Il critique la Ségo qui, selon lui, nous tiendrait ce langage :
« Donnez-moi vos idées pour faire mon programme ! »
Quand lui, prend les mots des autres pour faire sa campagne de com’.

Autrement dit, match nul.
Et nul, le mot est faible …

PS : Pourquoi ce titre : Sarko Veut Thatchériser La France » ?
Parce que son coup de Kärcher se prénomme Margaret
Et là encore, c’est ce bon Franky qui en parle le mieux dans la vidéo ci-jointe…

 

Publicités

A propos Philippe Sage

Empêcheur de tourner en rond.
Cet article a été publié dans Mêle-Toi De L'Info !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s