Même Avec François, C’est Pas Le Pérou ..

La semaine passée, notre pays a connu trois évènements d’une importance phénoménale, du genre qui engage copieusement son avenir.

Tout commence le dimanche 26 novembre.
Ce jour-là, à la Mutualité et devant 1500 personnes surexcitées comme jamais  – en premier lieu, Jack Lang, tout heureux d’avoir pu renoncer à la publication d’un livre punchy où il disait tout le mal qu’il pensait de Mme Royal, Mme Royal dont il est aujourd’hui le conseiller spécial de campagne sur les questions internationales [*] – Ségolène Royal fut officiellement investie candidate du Parti Socialiste !
4 jours après, le jeudi 29 novembre, Nicolas Sarkozy rompait tranquillement le suspens quasi insoutenable qu’il entretenait savamment depuis près de quatre ans, en faisant part de sa candidature élyséenne via la presse quotidienne régionale.
Etant donné que pour notre ministre d’état, de le dire ENFIN qu’il était candidat, c’était comme une … libérationle quotidien du même nom grilla la politesse à tout le monde en publiant sur son site Internet l’annonce de sa candidature, le mercredi 28 novembre à 18h45, histoire de libérer encore un peu plus le Président de l’UMP.
Ce qui fut raté, puisque Nicolas Sarkozy est, à ce jour, toujours prisonnier volontaire d’un gouvernement à la politique internationale particulièrement arrogante, du moins, c’est ce qu’il confia haut et fort au président américain George Walker Bush Junior qui fait la même taille que lui, soit un mètre quatre-vingt huit à vol d’oiseau.

Enfin, le samedi 2 décembre, jour anniversaire de la victoire d’AusterlitzFrançois Bayrouqui soit dit en passant en pince plus pour Henri IV que pour Napoléon 1er (pas facile à saisir ce Bayrou…) s’engageait à son tour depuis Serres-Castets dans les Pyrénées-Atlantiques.

Mais quelle semaine historiquement palpitante pour notre pays !
A ce point, que je me disais :
Mildiou, mais que voilà trois évènements majeurs qui à n’en pas douter devraient réveiller la France, lui (re)donner espoir, lui donner envie de chanter à cette France, envie de danser, de ripailler, de s’embrasser, et de crier à tue-tête :

« Hourra, nous sommes sauvés, moi et mon pouvoir d’achat minuscule, sauvés car les voilà, Ségolène, Nicolas et François qui vont nous tirer de là ! Fêtons cela dans la joie et la dignité en ouvrant de bon cœur quelques bonnes petites bouteilles de vin de paille ! »

Car après tout, Royal, Sarkozy, Bayrou, c’est pas de la candidature à la petite semaine, c’est pas destiné à faire joli, c’est pas du Boutin ou du Waechter, oh que non ! C’est plutôt du lourd, du solide, du qui rassérène l’électeur !
Et de fait, me disais-je, il doit être tout revigoré, le peuple, après une semaine pareille.
Eh ben non …

Oh, ce n’est pas que je prétende que ma petite vie ait valeur de quoi que ce soit, mais voyez-vous, je m’en suis allé faire mes courses en fin d’après-midi.
Et alors, me dites-vous ?

Eh ben alors, y’en a du citoyen dans le supermarché, y’en a même tout plein… Il est là, l’électeur furieusement lambda poussant son caddie dans la grande surface… Et, c’est à peine croyable, oh oui comme c’est affreux, mais malgré les annonces ravigotantes de la Ségolène, du Nicolas et du François, je ne l’ai pas trouvé plus « joice » qu’il y a dix jours, le citoyen-électeur.

Je dirais même que je l’ai retrouvé tel quel …
…. Si c’est pas pire, au risque – mais j’assume – de passer pour un infâme déclinologue !

Je l’ai trouvé du genre pas gai, le consommateur-électeur. Pas enjoué. Comme résigné. Parfois même irrité, pas vraiment causant ; j’irais même jusqu’à dire, grognon…
Mais bon dieu de bon dieu, comment ça se fait, ça ?

Oh, citoyen !
Enfin quoi mon ami, es-tu sourd ou n’as-tu pas percuté ?
M’enfin, puisqu’ils te disent qu’ils arrivent, qu’ils sont là, Ségolène, Nicolas et François ! Qu’ils vont te la redresser la dette extérieure du pays, comme ils vont redresser ton entreprise agonisante, ton pouvoir d’achat riquiqui, ton salaire de roumain ! Qu’ils t’assurent qu’ils vont te remixer positivement ton avenir, tes fins de mois et ta retraite ! Ils s’aventurent même à te promettre qu’avec chacun d’eux, et en pleine mondialisation de type sauvage, plus aucun français ne restera sur le bord de la route ; oui, plus aucun, et toi, que fais-tu ?
Tu ne danses point, ni n’exploses de joie, pas même, tu ne festoies ?
C’est étrange…
Oui, tu es étrange, citoyen français !

En tout cas, je vous le dis tout de go, ça m’a bien détruit de constater que les belles annonces et les promesses de lendemains qui chantent de nos trois fantastiques n’avaient pas l’air de produire leurs effets ; sur le peuple, de « supermarcher »

Du coup, j’ai remballé cul sec mon euphorie, et m’en suis rentré chez moi, où de rage, mais comme beaucoup, je me suis rué sur ce qu’il me restait, à savoir pas grand-chose : « Joséphine Ange Gardien« .
Je sais, c’est bien triste …
Mais, c’est de votre faute, aussi !


Cela dit, samedi soir, sur TF1, la passe d’armes entre le Bayrou et la Chazal, valait quand même le détour, non ?

Juste pour le plaisir, la (re)voici :


 

[*] Très spécial effectivement, comme conseiller ce Jack Lang .. J’veux dire sur les questions internationales… C’est donc lui qui s’est occupé du voyage de Mme Royal au… Liban ?
J’comprends mieux, alors…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s